New York 2013 – 1er jour

Après une bonne nuit de sommeil, nous sommes tranquillement allés prendre notre petit déjeuner au Starbucks du coin. Je ne vais jamais à Starbucks en France mais je dois avouer que c’est plutôt agréable comme endroit. Et leur chocolat chaud est pas dégueu.

Nous sommes ensuite allés à l’Empire State Building d’où nous avons pu contempler toute la ville de New York. Avec le City Pass un audio guide nous est donné. La version française est vraiment réussie. Antoinette nous raconte sa vie d’immigrée française et comment elle a vu l’Empire State se construire en 14 mois. On apprend qu’elle vient du Sud-Ouest de la France, son accent ne trompe pas. La vue est superbe et nous avons de la chance parce qu’il fait incroyablement beau pour un 21 décembre. Pour avoir une place contre le grillage tout en haut de la tour, il faut guetter le moindre départ. A vrai dire ça se passe très bien. Même s’il y a du monde, le roulement permet d’éviter un amas de touristes sur la terrasse. Le vent fait son apparition lorsqu’on arrive sur le coin ouest du building. Il nous rappelle que malgré le ciel bleu et les températures clémentes, on est en hiver et qu’il ne va pas falloir se la jouer en t-shirts comme certains touristes qui, à voir leurs têtes, regrettent d’avoir juré qu’ils n’etaient pas frileux.

Après avoir achetés une bouteille d’eau (notez que nous devons venir aux Etats-Unis pour boire de l’Evian), nous nous dirigeons vers un petit parc que j’aime beaucoup.

Le Madison Square Park se trouve tout juste à côté du Flatiron Building, le fameux immeuble en forme de fer à repasser. Le Madison Square Park n’a rien d’exceptionnel sinon qu’il est entouré de superbes bâtiments dont les architectures sont magnifiques. Nous traversons le parc, des écureuils viennent à notre rencontre. Ils traversent les voies sans se soucier des êtres humains autour d’eux. Un pianiste s’est installé avec son piano au centre du parc, à côté d’un beau et grand sapin aux couleurs de Noël. Nous continuons notre route afin de nous rapprocher du Flatiron. A la sortie du parc, un vieil homme tient un stand de photos. Bien sûr New York et ses merveilles sont mises en valeur, mais aussi des stars, des sportifs, des personnages de BD. L’homme est très sympa. Pour 20 dollars on peut prendre 5 photos. Nous en choisissons 5 puis il nous dit d’en choisir une de plus. Cadeau. Nous le remercions chaleureusement et reprenons notre route.

Après avoir observés le Flatiron nous montons dans le premier métro qui se dirige vers le bas de la ville. Nous sommes montés au hasard et avons peur de nous retrouver n’importe où. A New York c’est relativement facile de s’orienter. Si tu veux aller vers Wall Street ou la Statue de la Liberté il faut aller en direction du bas… Alors on va vers le bas.

On se promène près de Wall Street et nous engageons dans le vieux quartier de la Nouvelle Amsterdam. C’est très étrange de passer de buildings immenses à des bâtisses de quelques étages en pierres rouges ou jaunes qui rappellent Amsterdam. Nous entrons dans un petit restaurant pour manger une soupe chinoise. Il est midi passé et nous ne souhaitons pas aller à la Statue de la Liberté le ventre vide. Évidemment leurs soupes sont immenses, remplies de morceaux de poulets et de nouilles et je me régale et me félicite de laisser le hasard guider mes pas.

Pour aller à la Statue de la Liberté, il faut traverser Battery Park puis faire la queue pour entrer dans le centre de contrôle puis faire de nouveau la queue pour attendre le ferry qui nous amènera sur l’ile de la Statue. Lorsque j’étais venu il y a deux ans environ je n’avais eu quasiment aucune attente. Si le City Pass nous permet de ne pas faire la queue pour acheter des tickets, pour le reste on n’a pas le choix. Nous voilà donc à patienter tandis qu’un musicien de rue nous joue des chants de Noël.

La Statue de la Liberté, c’est quelque chose d’incroyable. J’ai beau l’avoir vue sous toutes les coutures dans des films ou des séries, j’ai beau être déjà venu, son immensité, son aura, son idéalisme me transportent encore une fois. Elle est belle, toute puissante, elle dégage une vraie intelligence, celle d’avoir traversé le temps et d’être universelle.

Nous filons sur Ellis island voir le musée de l’immigration mais c’est une vraie déception. La muséographie est peu adaptée, il y a beaucoup à lire et il n’y a pas d’approche ludique. Bref c’est chiant. Le seul intérêt d’Ellis Island c’est d’être sur une île face à Manhattan pour faire de belles photos.

Nous finissons par rentrer. Sur le bateau le vent fouette nos visages, il fait environ 17°C c’est incroyable d’avoir si beau temps en décembre! Nous nous éloignons de la Statue de la Liberté, Madame Bartoldi s’endort dans le soleil couchant.

Nous prenons le métro jusqu’à Grand Central qui est à deux pas de notre hôtel. Avant de rentrer, nous voulons faire des courses. La première fois que j’étais venu j’en avais chié pour trouver un supermarché. Dans mes souvenirs il y en avait un sur la Seconde Avenue, mais je n’en étais pas sûr. A vrai dire c’est après avoir baissé les bras et repartant à l’hôtel que nous sommes tombés par hasard sur le supermarché. Et comble de l’absurde, il est dans la continuité de la rue de notre hôtel… Bon je vais pas vous mentir, je ne sais pas comment c’est dans les autres supermarchés, mais celui-ci c’est du grand n’importe quoi. C’est l’anarchie dans les rayons, rien ne se trouve là où ça devrait logiquement être… Bref, niveau tarif c’est terrible! Mais il faut bien se nourrir. Du coup on prend le nécessaire pour le petit déjeuner histoire de ne pas se ruiner au Starbucks. On se prend aussi un poulet rôti qui n’est étrangement pas cher. On se fait plaisir avec un vrai Bleu d’Auvergne parce que 10 jours sans bon fromage c’est difficilement envisageable.

Grâce au City Pass, on peut se faire l’Empire Stage Building de nuit avec le même ticket mais à condition d’y aller le même jour. Après une petite sieste et un bon repas, nous nous habillons (inutilement) chaudement et nous dirigeons vers la 5ème Avenue où de nombreuses personnes profitent de la douceur du soir pour regarder les vitrines de Noël de quelques magasins hors de prix. La vue de nuit depuis le sommet de l’Empire State Building est incroyable. Toutes ces lumières, cette ville qui s’anime tout en bas, c’est inimaginable. Il y a beaucoup de vent du côté sud et on n’est pas très à l’aise à cette hauteur même si on ne risque rien. Mais l’impression de vertige se fait un peu sentir quand le vent t’oblige à te tenir à la grille pour ne pas perdre l’équilibre. Après cette superbe expérience, nous rentrons nous coucher, il est 23h et le décalage horaire se fait un peu ressentir.
New York, jour 1, c’était géant!

6 comments On New York 2013 – 1er jour

  • virginie (chocoladdict)

    je suis allée The Immigrants il y a quelques jours avec plusieurs scènes sur Ellis Island, c’est dommage que la scénographie pêche car il y a je suis sûre plein d’histoires à raconter sur ce lieu..le point de vue de James Gray n’est pas forcément à la gloire des Etats Unis …

    • Je n’ai pas vu le film, mais l’immigration, de tout temps, surtout pour les plus pauvres, n’était pas des plus simples. Les conditions étaient horribles. Faudrait que je vois ce film, mais je ne supporte pas Marion Cotillard, ça aide pas… Sinon, du même réalisateur, Two Lovers et La nuit nous appartient sont vraiment géniaux!

      • virginie (chocoladdict)

        si tu n’aimes pas Cotillard, tu vas souffrir on la voit beaucoup (je suis allée voir casse-tête chinois depuis, on voit très bien NY dans ce film mais j’ai beaucoup de mal avec Audrey Tautou)…j’ai adoré Two Lovers et prévu de voir La nuit nous appartient

        (question annexe la série dont tu m’as parlé dans ton commentaire sur le billet sur Girls, je peux la voir sur quel site ? je suis old fahioned je ne télécharge rien, je vois tout en DVD..tu peux rire ) )

        • Oui faut que je vois casse-tête chinois! Mais j’ai toujours pas vu le précédent! Pour la question du piratage, tu auras une réponse par mail, bien que évidemment, je ne pirate jamais! 😉

  • virginie (chocoladdict)

    ah oui y a pas moyen de le voir légalement sans attendre le DVD ?
    (tu peux zapper les poupées russes, très très moyen …par contre je ne sais pas si tu as vu Annie Hall, le meilleur film de Woody Allen selon moi que j’ai vu cette nuit )

    • Ah ah! J’ai regardé Manhattan de Woody Allen cette nuit! Annie Hall j’adore! J’ai plein de DVD de Woody Allen, je suis un grand fan.
      Pour la série je sais pas si y’a des moyens légaux… Sinon si tu viens à la soirée GECI je te l’apporte sur clé USB!

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Site Footer