BD à lire absolument : une sélection de 50 bandes dessinées

On pourrait croire que sélectionner 50 BD serait facile, mais à vrai dire, c’est un véritable sacerdoce! D’abord parce que j’ai très peur d’en oublier des indispensables, ce qui ferait perdre du crédit à cette sélection… Si vous aimez les livres avec des dessins, ce top est fait pour vous!

Alors oui, je vais en rater, je vais en oublier, et même pire, j’ai sciemment décider d’en mettre de côté. Mais à mes yeux, moi qui lis des BD depuis que j’ai l’âge de lire, cette sélection me semble en effet indispensable à lire. Il y en aurait d’autres, sans nul doute, et je vous invite à les partager à votre tour!

En attendant, voici mon choix, voici donc à mes yeux les meilleures BD de tous les temps, un top 50, un hommage aussi au Neuvième art, trop souvent délaissé.

Sommaire afficher

Les meilleures BD de tous les temps, mon classement définitif ou presque

Allons bon! Pour qui il se prend à nous faire une liste de 50 BD qui sont selon lui les meilleures du monde?

A vrai dire, pour personne… Je suis juste un amoureux de bande dessinées, j’en lis beaucoup, les collectionne évidemment, et j’avais envie de partager des livres que j’aime à travers un classement qui vaut ce qu’il vaut…

La sélection reste relativement classique quand on regarde d’autres top BD sur d’autres sites, mais à vrai dire, comment ne pas citer celles-ci?

Certes, j’en oublie, 50 c’est trop peu et c’est en même temps beaucoup! Surtout beaucoup de travail d’écriture et de relecture! Mais quel plaisir! Oui il en manque, j’en suis bien conscient, mais ce sont les BD que j’aime et qui au font me ressemblent assez!

Top 5 des BD à lire absolument (même si vous n’aimez pas ça)

S’il ne fallait retenir que 5 BD incontournables que vous vous devez de lire, je choisirais celles-ci. Alors oui, les Peanuts, il y’a 50 années de strips quotidiens, vous n’avez pas fini d’en lire, mais c’est tellement bien…

Maus – Art Spiegelman

L’holocauste raconté à travers le témoignage du père d’Art Spiegelman qui découvre l’histoire de sa famille et se découvre en même temps. Le lecteur est horrifié, la vérité est cinglante, froide. LA bande dessinée à lire absolument c’est celle-ci, Prix Pulitzer en 1992. Sans concession, on n’en sort pas indemne.

J’en parle un peu plus longuement dans mon top 5 de mes BD préférées.

Akira – Katsuhiro Ôtomo

Autre BD incontournable: Akira. Sommet de la science-fiction, le dessin est incroyable, fourmille de détails, l’histoire est d’une profondeur et d’une intensité comme rarement vue en BD, c’est un chef d’œuvre, un classique. Akira c’est sans débat l’une des meilleures BD de tous les temps. A lire absolument !

Watchmen – Alan Moore et Dave Gibbons

Le monde, sous la menace de la 3e Guerre mondiale, court à sa perte. Les Etats-Unis ont gagné la Guerre du Vietnam grâce à Dr Manhattan, un surhomme qui a survécu à un accident nucléaire. Véritable Dieu, il maintient la paix. Sauf que la mort d’anciens super-héros menace l’équilibre du monde… Le meilleur comic book de super-héros, c’est certainement celui-ci. Uchronie politique, violente et intransigeante, Alan Moore nous sert un scénario d’une rare intelligence sur fond de guerre froide.

Quartier lointain – Jirô Taniguchi

Un quadragénaire se retrouve un peu par hasard dans le village de son enfance. Il se réveille à l’âge de 14 ans et revit quelques mois de son adolescence. Si on devait ne choisir qu’un seul mot pour décrire Quartier lointain de Jirô Taniguchi, ce serait « sublime ». C’est une œuvre d’une grande beauté, le dessin est magnifique et le récit, qui nous plonge dans le passé du héros qui a l’opportunité de revivre un moment de son adolescence, fait preuve d’une grande finesse. De la poésie en manga.

Les Peanuts – Charles M. Schulz

Ceux qui connaissent mal Snoopy et Charlie Brown n’ont pas toujours conscience combien les Peanuts est un comic strip dont l’influence a considérablement changé le monde de la BD. Peut-être, pour la première fois, son auteur, Schulz, faisait entrer la pensée dans la bande dessinée. Des questions philosophiques, religieuses, politiques et sociales étaient portées par des enfants, de façon drôle et subtile. Les Peanuts, c’est de la poésie dessinée, un chef d’œuvre absolu qui a duré 50 ans.

Vous aimez les BD? Tous les mois, dans la newsletter intitulée Capharnaüm, je présente des BD, des séries, de la musique et des films!
Abonnez-vous! C’est gratuit!

* Champs requis
Vous recevrez immédiatement un e-mail de validation.

Une liste de BD indispensables à posséder dans sa bibliothèque

Après ce top 5, voici une petite sélection de BD à garder précieusement chez soi pour les relire (très) régulièrement. Indispensables, elles le sont, à la fois classiques intemporels, récits de fonds, divers degrés de lectures, elles incitent à la relecture et à la redécouverte.

Calvin et Hobbes – Bill Watterson

Peut-être le comic strip qui m’a fait le plus rire. Bill Watterson, pendant 10 ans, a réalisé des strips d’une grande inventivité autour du petit garçon Calvin et de son tigre en peluche Hobbes. Imminemment politique et engagée, Watterson dresse le portrait d’une Amérique pleine de contradictions à travers les yeux d’un duo de choc. C’est drôle, malin, brillant! Du coup, j’ai écrit dessus et vous pouvez découvrir ça en suivant les liens ci-après!

Pour en savoir plus sur Calvin et Hobbes :

Le Combat ordinaire – Manu Larcenet

Manu Larcenet parle de dépression, de comment trouver sa place quand on ne la trouve pas, il parle d’art, de construction personnelle. Le Combat Ordinaire, c’est en effet ce combat de tous les jours à comprendre qui on est et vers où on doit tendre dans une société superficielle et désordonnée. C’est une très grande BD intime, qui fait rire, réfléchir et pleurer qui fait preuve d’une intelligence émotionnelle rare.

V pour Vendetta – David Lloyd et Alan Moore

V Pour Vendetta n’est pas une œuvre simple à appréhender. Profondément politique, le récit est un pamphlet contre les dictatures, contre le fascisme, mais aussi contre nos sociétés de plus en plus autoritaires. Créée en 1982 sous Margaret Thatcher, le scénario d’Alan Moore se veut une réflexion de ce qu’est le pouvoir et la liberté. C’est puissant, et servi par un dessin sombre et froid à la fois. Une œuvre qui résonne fort aujourd’hui et qui rappelle les travaux d’Orwell et Bradbury. V Pour Vendetta est une BD importante, à lire absolument.

Persepolis – Marjane Satrapi

Dans le genre BD autobiographique, Persepolis est un modèle! La capacité qu’a Marjane Satrapi à parler de son enfance en gardant le regard d’un enfant rend le récit fabuleux (Riad Sattouf réussit le même tour de force avec L’Arabe du Futur). Lorsqu’elle raconte par la suite son adolescence puis ses débuts dans l’âge adulte, le ton devient plus grave. Une BD incroyable qui mérite sa place dans toute bonne bibliothèque et dont l’adaptation au cinéma a connu un énorme succès (mérité).

Le photographe – Emmanuel Guibert

Le récit, vrai, se passe entre le Pakistan et l’Afghanistan en 1986. Documentaire qui allie dessins et photographies, Le photographe est un livre coup de point qui prend tout un autre sens aujourd’hui dans un Afghanistan sombrant dans la terreur à nouveau. Il y a 3 tomes, 3 tomes indispensables, témoins d’une région et d’un peuple qu’on ne cesse de maltraiter.

Blankets, Manteau de neige – Craig Thompson

Récit autobiographique profond, Blankets raconte un adolescent qui change, qui ne trouve pas sa place, et qui va se révéler dans l’amour. C’est très beau, le dessin très expressif et noir à la fois, permet d’exprimer des sentiments très complexes. Craig Thompson est un grand auteur qui a su se raconter avec justesse sans chercher à se donner le beau rôle.

Spirou journal d’un ingénu – Émile Bravo

Spirou pendant la Seconde Guerre mondiale? C’est ce que propose Emile Bravo qui ancre le groom le plus célèbre dans un récit réaliste dans la Belgique occupée par les Nazis. Le récit est beaucoup plus sombre que les habituels tomes de Spirou et Fantasio, les personnages sont moins manichéens, on est dans une version du héros destinée plus aux adultes. Et c’est tant mieux, l’œuvre fait preuve d’une grande maturité, avec un style un peu ancien qui donne au tout un charme sans pareil. Emile Bravo réussit un véritable tour de force, donnant à la série Spirou une autre dimension sans jamais dénaturer ce qui a été produit jusqu’alors. C’est brillant.

From Hell – Eddie Campbell et Alan Moore

Vous connaissez l’histoire de Jack l’éventreur? Alan Moore et Eddie Campbell proposent leur vision bien à eux, nous plongeant dans un Londres crasseux, violent et misérable. On suit un inspecteur et le médecin royal à travers une enquête sur fond de conspiration maçonnique et politique. A aucun moment, les auteurs prétendent soutenir cette thèse, ils se servent seulement de ce prétexte pour réaliser une bande dessinée radicale, froide et sombre.

Blacksad – Juan Díaz Canalès et Juanjo Guarnido

La BD, c’est un récit, mais c’est bien évidemment aussi un dessin, un trait, une mise en scène. Blacksad a toujours été une BD au scénario bien construit certes, mais peut-être un peu trop classique. Ce qui transcende le récit, c’est le dessin et la mise en page. Le rythme intelligent des cases, l’ambiance, les couleurs, il se passe quelque chose quand on tient ces BD, quelque chose de l’ordre du génial, quelque chose de l’ordre de l’intime aussi, comme si ronronnait en chacun de nous un chat détective.

BD et science-fiction

En bande dessinée, les très bonnes histoires de science-fiction ne manquent pas. Plus haut, je mentionnais Akira et Watchmen, 2 œuvres qui font l’unanimité. Outre dans cette partie, vous en trouverez aussi dans les mangas et les comics. Voici donc une autre sélection de BD européennes qui remplira de bonheur les fans de science-fiction et les autres!

Universal War One (UW1) – Denis Bajram

Quand une supra multinationale déclare la guerre à ce qui ressemble peu ou prou à l’ONU, une guerre universelle éclate. Un groupe d’antihéros est alors chargé de sauver le monde… Je résume en 2 phrases un scénario complexe, fouillé, intelligent, absolument pas manichéen, qui fait de cette BD une des meilleures bandes dessinées de science-fiction jamais réalisée. De plus, le dessin est incroyable, la mise en page et le rythme très cinématographique, c’est extrêmement pointilleux, ça frôle le génie! Et je pèse mes mots! UW1 et sa suite UW2 sont remarquables d’intelligence et méritent d’être citées dans tous les tops de BD!

La Trilogie Nikopol – Enki Bilal

J’ai toujours été fasciné par les dessins d’Enki Bilal. Chaque case est une composition artistique puissante qui fait naître nombre d’émotions. Après Nikopol, Bilal libéra davantage son trait, mais cette trilogie marque le début d’une phase bleue, froide, impitoyable et précise à la fois. Nikopol et ses dieux égyptiens font de cette BD une œuvre à part, riche, intelligente et poétique, qui contribuea à renouveler le genre dans les années 80.

L’Incal – Jean Giraud (Moebius) et Alejandro Jodorowski

Les antihéros sont attachants. Les losers magnifiques qui se voient porter l’avenir du monde sur leurs épaules et faire n’importe quoi, aussi. L’Incal, c’est donc ça, un détective sans talent qui reçoit par hasard un pouvoir qui le dépasse et que nombre de gens veulent lui prendre. Jodorowsky et Moebius ont créé un mastodonte de la science-fiction, une œuvre qui a traversé le temps et les frontières, très justement citée par des auteurs du monde entier comme référence absolue. L’Incal, c’est un récit absurde de fin du monde lis en scène avec génie par un Moebius au sommet de son art. Mais a-t-il seulement été ailleurs qu’au sommet du Neuvième Art ?

Aldébaran – Leo

Un village est rasé par une étrange créature marine, 3 survivants fuient et au fil des rencontres, découvrent l’existence d’un animal fabuleux, la mantrisse, aux pouvoirs étonnants. Plus jeune, en découvrant le premier tome de cette BD, je me rappelle m’être dit que c’était exactement le genre d’histoire de science-fiction que je voulais lire sur la colonisation de planètes lointaines. Il y a du mystère sur cette planète, une faune et une flore fabuleuses, l’univers est incroyablement riche, on l’effleure à peine, et comme toute bonne histoire de SF, c’est intelligemment politique.

Le Cycle de Cyann – François Bourgeon et Claude Lacroix

Je ne saurais résumer le cycle de Cyann sinon que c’est de la SF, qu’on y découvre des planètes et des décors remplis d’inventivité (c’est fabuleux à observer), et que c’est de la bonne aventure entre voyages spatiaux et voyage dans le temps. Le personnage principal est une femme forte et libre, mais aussi capricieuse et très imparfaite. Une héroïne presque antihéroïne qui fait du bien. A noter que les dessins sont extraordinaires.

La Guerre éternelle – Marvano (Mark Van Oppen) et Joe Haldeman

Adaptée du roman éponyme et par son auteur lui-même (Haldeman), La guerre éternelle raconte l’histoire d’une guerre entre les Terriens et les Taurans, 2 espèces qui ne se sont jamais rencontrées et qui se font la guerre… on ne sait pas trop pourquoi. Le roman La guerre éternelle était déjà un classique du genre, œuvre pacifiste et antimilitariste écrite par un ancien soldat de la guerre du Vietnam, la BD adapte le récit fidèlement (en faisant quelques concessions), mais en gardant l’esprit du roman: un ton engagé, et surtout montrer l’absurdité de la guerre. Le dessin réaliste rend hommage au scénario. Si le roman mettait en avant la libération sexuelle des années 70, la BD atténue un peu cela (années 80) mais garde l’esprit initial: il n’y a pas de normes en amour et en sexualité. C’est une belle BD, qui interroge sur notre propre humanité, c’est exactement le rôle de la SF, et c’est donc réussi!

S.O.S. Bonheur – Griffo et Jean Van Hamme

Oui, j’ai mis beaucoup de BD de Van Hamme, mais faut dire qu’il a fait quelques chefs d’œuvres. Parmi eux, S.O.S. Bonheur, récit dystopique où l’on suit différents personnages qui luttent contre un système politique totalitaire. Œuvre pessimiste qui résonne dans notre actualité (la BD date de 1984), la froideur du récit, l’absence d’optimisme, la paranoïa du système, font penser un peu à 1984 d’Orwell. S.O.S. Bonheur est aussi sans concession et nous montre les dérives et les limites de notre système, qui ne tiennent souvent qu’à un fil.

Quelques classiques américains incontournables

New York Trilogie – Will Eisner

Hommage à la ville de New York, Will Eisner est considéré comme un des plus grands auteurs de BD de tous les temps.

La Jeunesse de Picsou – Don Rosa

Don Rosa a réalisé les meilleures aventures de Picsou, modernes et intemporelles. Citons aussi Carl Barks, créateur du personnage, génial dessinateur, dont les œuvres continuent à travers le temps.

La Ligue des gentlemen extraordinaires – Kevin O’Neill et Alan Moore

BD steampunk, La Ligue des gentlemen extraordinaires met en scène des personnages issus de la littérature tels que Mina Murray, Mister Hyde, Allan Quatermain, le Capitaine Nemo ou l’Homme invisible, le tout sous la houlette du MI6.

Batman : The Dark Knight Returns – Frank Miller

Le meilleur et certainement le plus violent des Batman. Batman n’en peut plus, il est vieillissant, désenchanté (a-t-il seulement été déjà enchanté?). Ses ennemis n’ont qu’à bien se tenir, et ses amis ne vont pas apprécier. L’occasion d’affrontements d’anthologies entre Batman et le Joker et Batman et Superman.

Fables – Bill Willingham, Mark Buckingham, Lan Medina, Steve Leialoha et Craig Hamilton

Et si les personnages de Contes de Fées existaient et vivaient parmi nous? C’est le postulat de base de Fables, petite merveille qui utilise parfaitement les personnages de notre enfance dans un comic-book mature.

Y le dernier homme – Brian K. Vaughan et Pia Guerra

Il ne reste qu’un seul homme sur Terre. Et ça ne va pas être le paradis pour lui…

The Walking Dead – Robert Kirkman, Tony Moore et Charlie Adlard

La civilisation s’est effondrée depuis l’apocalypse zombie. Des groupes de survivants, s’entraident, se font la guerre, pour survivre dans un monde où les règles ont changé.

Saga – Brian K. Vaughan et Fiona Staples

Une guerre interminable oppose 2 camps de 2 races différentes. Un bébé naît d’une union interdite et la famille doit fuir les tueurs à leurs trousses. Ce postulat de base sert de prétexte à une immense aventure à travers de multiples planètes. Politique, prônant la tolérance et l’ouverture vers les autres, Saga s’est rapidement imposée comme la série incontournable de comics de ces dernières années. Une saga à lire absolument.

Hellboy – Mike Mignola

Hellboy est une créature de l’enfer recueillie par l’armée américaine alors qu’il n’était qu’un enfant. Adulte, il intègre le B.P.R.D. (Bureau for Paranormal Research and Defense) spécialisé dans les affaires paranormales. Mike Mignola développe toute une mythologie et tout un bestiaire autour d’Hellboy, empruntés aux mythes de nos civilisations tout en leur apportant une relecture des plus spectaculaires. Hellboy, c’est d’abord sublime avec un super travail sur la lumière et les couleurs, un trait qu’on reconnaît entre tous, et c’est surtout très cool. A lire sans modération!

Black Hole – Charles Burns

Il y a des BD à ne pas mettre entre toutes les mains, et Black Hole en fait certainement partie. Véritable BD underground, elle n’est de fait, pas facile d’accès. Il faut gratter, gratter encore, pour découvrir tout le sublime de ce chef d’œuvre. Outre les dessins tout simplement bluffants (troublants parfois), Black Hole s’attaque aux corps qui changent, des adolescents sans repères qui attrapent une étrange MST qui les pousse à s’isoler. C’est le récit d’une fuite, d’une incapacité à entrer dans le moule, une histoire très sombre, une œuvre puissante.

The Boys – Garth Ennis et Darick Robertson

The Boys est un comic-book de super-héros remplie d’antihéros. En gros, une unité secrète est montée afin de surveiller les super-héros qui ont un peu tendance à faire n’importe quoi. The Boys est sanglant, drôle, dégoûtant, euphorique, se permet tout (sexe, violence, c’est très graphique), est sans concession, se moque des comics de super-héros, du business de super-héros, il est tout l’inverse de Marvel et DC Comics, et ça fait vraiment du bien!

Scott Pilgrim – Bryan Lee O’Malley

Scott Pilgrim est amoureux. Mais pour conquérir Ramona, il doit affronter ses 7 ex. Véritable comic-book pop, drôle et bourré de références, Scott Pilgrim est une petite merveille parfois absurde, toujours tendre, intelligente et subtile.

Héroïc-fantasy et fantastique

Thorgal – La Cité du dieu perdu – Grzegorz Rosinski et Jean Van Hamme

Thorgal, c’est une BD qui n’a pas su s’arrêter. Alors pour ce top, je me contenterai de parler du cycle du pays Qâ qui a mes yeux est la meilleure partie de Thorgal. On en apprend beaucoup sur le passé de Thorgal, et l’aventure, superbe et inventive, nous fait voyager à l’autre bout du monde. Rarement aventure en BD à été aussi époustouflante.

Lanfeust de Troy – Christophe Arleston et Didier Tarquin

C’est drôle, c’est frais, c’est riche en inventivité, les personnages sont attachants, l’aventure est incroyable et brillante, Lanfeust de Troy, c’est de la très bonne BD d’héroïc fantasy populaire. Peut-être aurait-il fallu s’arrêter à ce premier cycle, ils m’ont perdu par la suite, mais je suis forcé de constater que ces 8 premiers volumes sont d’un niveau incroyable que peu de BD ont jamais atteint. Le plaisir de la lecture n’en sera que meilleur!

Donjon – Trondheim et Sfar (et plein d’autres)

Parce qu’il y a tout dans l’univers Donjon. C’est parfois sombre, très sérieux, parce déconnant, parfois divertissant, parfois politique, parfois cynique, mais c’est toujours intelligent, fouillé, respecté. J’ai choisi cette couverture car je la trouve sublime, mais tout est à lire dans Donjon, tout n’est pas du même niveau, mais il y a du génie dans cette série originale et brillante. N’hésitez pas.

La Quête de l’oiseau du temps – Régis Loisel et Serge Le Tendre

Ça a été un véritable crève-cœur, mais au final, j’ai choisi La Quête de l’Oiseau du Temps à Peter Pan. J’aurais pu glisser dans ce top le Peter Pan de Loisel, mais il a fallu faire des choix. J’ai donc sélectionné cette BD, cette grande aventure d’héroïc-fantasy, drôle et sombre, mystérieuse et épique. Ramor, un dieu ancien va bientôt se libérer de la conque dont il est prisonnier et sonner la fin du monde. Un sortilège peut l’en empêcher, mais il est long, très long à préparer. Une équipe est donc envoyée pour trouver l’oiseau du temps qui a le pouvoir de bloquer le temps et ainsi réussir le sortilège et empêcher le dieu de se libérer. Les dessins sont fabuleux, le scénario aux petits oignons. Les personnages sont particulièrement bien écrits, et certains sont même devenus iconiques (Le Rige!). La Quête de l’Oiseau du Temps est une merveilleuse entrée dans l’univers de la fantasy.

Le Grand Pouvoir du Chninkel – Grzegorz Rosinski et Jean Van Hamme

Dans ma vie de lecteur de bandes dessinées, il y a eu un avant et un après Chninkel. Alors que je lisais surtout des BD qui s’adressaient à un public jeune, je suis tombé sur ce bouquin magnifique, tout en noir et blanc, réalisé par le duo d’auteurs de Thorgal. Je n’ai pas hésité et me suis plongé dans ce récit extraordinaire, fantastique, fantasmagorique, d’une beauté sombre et hallucinante, qui me fit découvrir tout un autre univers de possibilités. Une étrange créature faible, un Chninkel, reçoit un grand pouvoir qui l’amène à vivre une aventure extraordinaire. La fin m’avait par ailleurs laissé sur le cul. C’est de l’héroïc-fantasy sombre, intelligente, intransigeante, on pense parfois à Conan sans les gros muscles. C’est un classique intemporel qui mérite une place de choix dans toute bibliothèque.

J’en parle aussi un peu dans mon top 5 de mes BD préférées.

5 grands classiques du manga à lire absolument

Les fans de manga me reprocheront l’absence de nombreux mangas, j’en suis bien conscient. De Dragon Ball à L’Attaque des Titans en passant par GTO, Berserk et One Piece, les œuvres fleuves et de qualité ne manquent pas. Reste que, à mes yeux, ces œuvres ont perdu de leur superbe au fil des publications, chose tout à fait commune et naturelle, les exemples en BD franco-belge ne manquent pas, même dans ce top! Ceci étant dit, cette sélection (il y en a d’autres tout au long de cet article) me paraît à la fois difficilement discutable, et ressemble beaucoup à ce que j’aime. Je n’ai donc pas à rougir de ces choix! (Et à vrai dire, j’aurais pu mettre tous les Tezuka tellement son œuvre est incroyable!)

Gunnm – Yukito Kishiro

Dans un monde chaotique où la majeur partie de la population vit dans un bidonville en dessous de Zalem, citée volante où semblent vivre quelques riches élus, Gally, adolescente cybernétique doit faire face à l’amour et la violence d’un monde où elle peine à trouver sa place. Sauve que, trouvée dans les ordures, il s’avère que Gally, qui a perdu la mémoire, est une exceptionnelle guerrière et qu’elle sait répondre à la violence. Manga cyberpunk par excellence, les questionnements autour de l’humanité interpellent. Yukito Kishiro réalise un manga complet (et qui se termine), véritable référence du genre, dont l’adaptation au cinéma n’est hélas pas une grande réussite (à mes yeux).

L’Histoire des 3 Adolf – Osamu Tezuka

Osamu Tezuka est le maître absolu du manga. Il l’a révolutionné, modernisé, a posé toutes les bases de ce que nous connaissons aujourd’hui. J’aurais pu sélectionner n’importe laquelle de ses œuvres, cela n’aurait pas été un scandale. A mes yeux, L’Histoire des 3 Adolf, qui ne se veut absolument pas historique, raconte le récit de 3 Adolf au cours de la Seconde Guerre mondiale. Il y a celui que tout le monde connaît, et puis 2 autres, des amis que la guerre et les idéologies vont séparer. Entre grande Histoire, complots, thriller politique, et grande amitié, L’Histoire des 3 Adolf est un classique du manga dont le message n’a pas pris une ride. Peut-être que le dessin, un peu vieillissant, peut déstabiliser le lecteur du 2&e siècle, pourtant, la qualité de la mise en scène servie par un dessin précis, donnent à cet énorme manga une dimension puissante et sérieuse.

Beck – Harold Sakuishi

Beck, c’est à vrai dire un coup de cœur. Evidemment, mon amour de la musique influence certainement mon jugement. Mais il faut dire que les personnages sont très attachants, que les références à la pop et au rock sont excellentes et qu’on a beaucoup de mal à lâcher les tomes, on veut toujours en savoir plus! Le personnage principal nous sert de guide dans ce monde que nous découvrons ensemble, naïf, doué et passionné, on vibre avec lui. Un manga qui fait du bien.

20th Century Boys – Naoki Urasawa

Comment résumer ce manga en 2 phrases… 2 timelines, 1969 et 1997, un groupe d’enfants qui sont devenus adultes, une secte, un complot mondial et du rock. 20th Century Boys, c’est l’archétype du manga que tu ne peux lâcher. Je me souviens les avoir lus à la bibliothèque, je les prenais 4 par 4, et j’y retournais parfois plusieurs fois dans la même journée! En résumé, je dirais que c’est la BD la plus addictive que j’ai jamais lue (Monster du même Naoki Urasawa m’a fait un effet similaire).

Planètes – Makoto Yukimura

Il fallait y penser, raconter l’histoire d’éboueurs de l’espace, et en faire un récit initiatique fabuleux à travers le cosmos. Manga de science-fiction exigeant, précis, l’auteur dépeint la vie dans l’espace avec détail. Le personnage principal est un doux rêveur, son quotidien et celui de ses acolytes nous transporte. C’est un manga contemplatif, le dessin est magnifique, extrêmement détaillé, on aimerait y plonger.

BD les plus connues, classiques intemporels de la bande dessinée franco-belge

Leurs réputations ne sont plus à faire, tout le monde les connait de nom, les a vues en passant devant une vitrine, a vu les adaptations au cinéma, en dessins animés ou en séries… Ces BD, parmi les plus connues, sont des véritables classiques qui auraient pu être accompagnées de Lucky Luke, Spirou et Fantasio ou encore les Schtroumpfs. Mais il faut faire des choix…

Tintin au Tibet – Hergé

Vous allez me détester, mais je n’aime guère Tintin. Je l’ai beaucoup lu quand j’étais enfant, mais je n’ai pas dû lire un Tintin depuis mes 15 ans… La faute à une écriture mollassonne et un style qui a mal vieilli. Je le mets là car c’est un très grand classique, que c’est malgré tout de la bonne BD, et que je veux éviter qu’un tintinophile me tombe à juste titre dessus ! Ah oui, Tintin au Tibet est ma préférée (avec Rackham le Rouge)!

La Marque jaune – Blake et Mortimer – Edgar P. Jacobs

J’ai un peu du mal avec le style d’Edgar P. Jacobs. Comme Tintin, j’ai un peu du mal avec les textes qui m’expliquent ce qui se passe dans la case. Néanmoins, l’œuvre d’Edgar P. Jacobs est incroyable! Mélangeant les styles, entre aventure, espionnage et science-fiction, les deux héros nous font vivre des histoires extraordinaires avec des méchants iconiques qu’on n’oublie pas. L’univers est riche, maîtrisé, développant sa propre mythologie. A lire absolument!

Idées Noires – Franquin

Génie de la bande dessinée, Franquin, à qui l’on doit Gaston ou le Marsupilami, à qui l’ont doit l’âge d’or de Spirou et Fantasio, a connu de grosses périodes de dépressions. Avec Idées Noires, Franquin devient politique, sombre, militant et le résultat est extrêmement brillant et hélas toujours d’actualité. Comme si depuis le début des années 80, rien n’avait vraiment changé… Drôles et incisifs, les sketchs imaginés ici par Franquin font mouche. C’est très certainement la BD à l’humour noir la plus aboutie.

Astérix, Le Domaine des Dieux – Albert Uderzo et René Goscinny

Bien sûr, ne pas mettre un Astérix aurait été criminel. Mais tous les Astérix ne se valent pas. Les Goscinny sont indétrônables, quant aux autres, y’a du bon et du moins bon… Parmi ceux de l’époque Goscinny, mon préféré est peut-être Le Domaine des dieux. Véritable portait au vitriol de cette France qui se bétonne au détriment de la nature et des littoraux, Goscinny réussit un tour de force en réalisant peut-être l’Astérix le plus cynique et politique. Un chef d’œuvre, qui aux côtés d’une Zizanie ou d’un Devin, font d’Astérix une des plus belles réussite de la BD franco-belge.

XIII – William Vance et Jean Van Hamme

Dans le genre thriller sur fond de complot national, XIII se pose là. Les 13 premiers tomes disent tout, subliment le genre, et si beaucoup ont essayé de copier le maître, jamais personne n’a à ce jour réussit à lui arriver à la cheville. XIII c’est évidemment du mystère, un lecteur baladé tout comme le héros de la série, un complot présidentiel, de l’action, de la romance. C’est parfaitement écrit, malin, et le dessin réaliste ne manque pas de rendre le tout drôlement réaliste justement!

Pour finir… Les BD que j’amènerais sur une île déserte.

Si je pouvais toutes les prendre avec moi…

Lapinot et les carottes de Patagonie – Lewis Trondheim

J’aime beaucoup relire les 500 pages de cette histoire absurde, hallucinante, drôle et interminable. Elle serait parfait sur une île déserte car on ne sait pas comment elle finit, et on ne sait guère comment elle commence. Il y aurait alors toute place à l’imagination pour créer un début et une fin. Reste que cette BD de Lewis Trondheim a apporté un souffle nouveau dans le paysage de la BD indépendante dans les années 90, car elle brisait les codes et qu’elle exprimait une liberté créative comme on n’en faisait peu à l’époque.

Bone – Jeff Smith

Il est parfois difficile de transmettre tout le bien qu’on peut penser d’une œuvre. Bonne est de cette trempe. J’aime tellement la lire ! Chaque relecture est une redécouverte, tellement l’intrigue fourmille de détails et tellement le monde imaginé ici est riche. Quand des créatures (les Bones) se retrouvent dans une vallée inconnue où des forces occultes et des dragons s’affrontent avec des êtres humains au milieu qui tentent de survivre, on tient là une œuvre aussi puissante que le Seigneur des Anneaux. Alors oui la comparaison est difficile, Tolkien a construit un univers hyper fouillis, mais en quelques 1000 pages de dessins et de dialogues, Jeff Smith a su créer une œuvre fondatrice, belle, forte, qu’on n’arrive pas à lâcher. Il faudra se laisser porter pendant les premiers chapitres puis après vous ne pourrez plus lâcher ce livre ! Une BD à lire absolument, parfait compagne sur une île déserte !

Et en plus je l’ai mise dans mon top 5 de mes BD préférées.

Ces autres BD cultes à lire absolument

Choisir c’est renoncer, comme disait l’autre… Et ce choix a été terrible… Il y a beaucoup de one-shots évidemment (Quartier lointain, Le Grand Pouvoir du Chninkel, Maus, etc.), mais j’ai tenu aussi à mettre des séries dans le lot. Des séries qui semblent pour certaines s’éterniser. Peu importe après tout, certaines ont connu de tels niveaux de qualités qu’il me semblait important de les mettre. Thorgal ou XIII, Lanfeust ou Astérix, ont connu bien des albums de qualité discutable. Mais certains autres albums étaient tellement géniaux que je ne pouvais pas ne pas les mettre ici.

Quelques classiques de la bande dessinée sacrifiés pour ce top 50

Elles ne manquent pas évidemment. Je pense à Gen d’Hiroshima par exemple, à Peter Pan de Loisel, Civil War, Chroniques de Jérusalem de Guy Delisle, ou même L’Arabe du Futur de Riad Sattouf. Shangri-La de Mathieu Bablet aurait pu siéger parmi ces 50 meilleures BD de tous les temps selon moi. J’aurais pu aussi mettre davantage de BD d’Alan Moore, car ne nous mentons pas, ce mec est un véritable génie de la bande dessinée. Le Chat du Rabin de Sfar aurait pu aussi se faire une place au soleil. Tant pis, et désolé…

Mes conseils pour débuter en BD

On ne le dira jamais assez, mais si vous voulez vous mettre à lire des bandes dessinées, lisez ce qui fait consensus. Oui lisez des classiques, mais attention, certains ont mal vieilli et peut-être aurez-vous du mal à vous faire aux couleurs, au style graphique ou même au récit.

Lisez de tout, cherchez votre style. En plus des BD déjà conseillées ici, testez-en d’autres!

  • Si vous aimez les séries, faites-vous plaisir avec des mangas! Les livres de Naoki Urasawa sont parfaits pour ça! Lisez Monster par exemple si vous aimez les enquêtes longues et tarabiscotées.
  • Vous avez envie de rire? Lisez Fabcaro et son Zaï zaï zaï zaï drôle et absurde au possible!
  • Vous voulez de l’aventure moderne? Lancez-vous dans Last Man de Vivès et Balak!
  • Un peu de science-fiction exigeante? Aâma de Frederik Peeters est faite pour vous!
  • Vous voulez des enquêtes? Outre Blacksad déjà citée, Largo Winch se lit très très bien! Mais n’oubliez pas Les Quatres de Baker Street ou encore Jérôme K. Jérôme Bloche!
  • Vous dévorez les westerns? Durango de Swolfs ou Blueberry de Giraud sont faites pour vous! Oh, et surtout, l’incroyable one-shot de Van Hamme et Rosinski intitulé Western est une BD géniale! Et Bouncer aussi!
  • Vous aimez les monstres? Alors là, ça ne manquera pas! Swamp Thing par Alan Moore, Le Prince de la Nuit par Swolfs, The Goon d’Eric Powell, D par Alain Ayroles!
  • Vous voulez de l’aventure sérieuse et drôle à la fois? Lisez Ralph Azham de Trondheim ou l’incroyable saga De Cape et de Crocs d’Ayroles et Masbou.
  • Vous voulez vous cultiver? Vous pouvez lire les BD Culottées de Pénélope Bagieu, ou bien Dans la Combi de Thomas Pesquet de Marion Montaigne, ou même les excellentes BD toujours de Marion Montaigne: Tu Mourras Moins Bête, sketch en bande dessinées de vulgarisation scientifique.
  • Vous aimez flâner, les récits contemplatifs? Outre Quartier lointain déjà cité ici, vous pouvez vous lancer dans de nombreuses œuvres de Taniguchi (Le Journal de mon Père, Le Gourmet solitaire, Un zoo en hiver, Elle s’appelait Tomoji, et tant d’autres!).
  • Et on peut penser aussi aux histoires vraies, la BD autobiographique, Delisle, Satouff, Trondheim, Gen d’Hiroshima de Keiji Nakazawa, vous pouvez en apprendre un peu plus dans cette newsletter où je présente 5 BD autobiographiques qui fleurent bon les souvenirs d’enfance.

Les bonnes BD ne manquent pas, et je dois hélas me refreiner. N’hésitez pas à partager vos bandes dessinées préférées bien entendu, et si je n’en connais pas parmi elles, je serais ravi de les lire!

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Site Footer

Capharnaüm, une newsletter enrichie et gratuite
Abonnez-vous à la newsletter!
Avec cette lettre d’information, je souhaite partager avec vous tous les mois du contenu exclusif.
JE M'ABONNE
Essayez! Vous pouvez vous désinscrire quand vous le souhaitez!
close-link