La baleine de Minke

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Tout comme la baleine à bosse, la baleine de Minke est un rorqual. Nommée petit rorqual ou rorqual à museau pointu, elle mesure entre 7 et 10 m, ce qui, avouons-le, est loin d’être petit.

La baleine de Minke, une ancienne baleine bleue

Tirant son nom d’un de ses bourreaux, la baleine de Minke a été différenciée des baleines bleues par la chasseur de baleines Meincke dont on aurait préféré qu’il soit chaudronnier ou bien agriculteur. Mais l’Histoire est ce qu’elle est et c’est ainsi que fut découverte la baleine de Minke.

Elle est de couleur noire ou grise foncé sur le dos et blanche sur le ventre et le dessous des nageoires. Les baleines de Minke ont par ailleurs souvent une bande grise sur le côté de la nageoire ainsi que des bandes blanches distinctives sur les nageoires pectorales.

2 baleines pour le prix d’une

Jusqu’à encore récemment, le petit rorqual (ou rorqual commun), qu’on trouve dans tous les océans, était considéré comme une seule espèce. Il existe bien deux espèces différentes :

  • La baleine de Minke commune : Balaenoptera acutorostrata
  • Le petit rorqual de l’Antarctique : Balaenoptera bonaerensis : cette dernière est extrêmement chassée par les baleiniers japonais, pour des raisons scientifiques, qui sont, ne nous mentons pas, des raisons purement mensongères pour se donner le droit de continuer à massacrer des baleines à toute légalité quand toute (ou presque, coucou les Islandais, les Novégiens et les Féringiens) la communauté internationale a banni la chasse à la baleine.

Ces deux baleines de la même espèce vivent respectivement dans l’hémisphère nord et l’hémisphère sud.

Le rorqual à museau pointu n’a rien de commun

La baleine de Mink est la deuxième plus petite des baleines à fanons. Son étude est difficile car les baleines de Mink sont rapides (jusqu’à 30 km/h), et leur remontée en surface est irrégulière et donc difficile à suivre. De plus, elles plongent sans montrer leur queue ce qui empêche toute identification.

Comportement et migration

Le petit rorqual est un individu solitaire. Il est très rare de les observer en groupe, et jamais longtemps. Il est aussi très rare de les voir sauter hors de l’eau.

Malgré la difficulté à les étudier, il a été constaté des comportements migratoires dans les populations des baleines de Mink.

Les deux espèces migrent selon les saisons : vers les pôles au printemps et vers les tropiques en automne et en hiver. Les deux espèces ne se rencontrent que très rarement. Une étude réalisée en Colombie-Britannique (Canada) et sur les côtes du Washington (Etats-Unis) a montré que certaines baleines de Minke voyagent jusqu’à 424 km au nord au printemps et à 398 km au sud en automne. Hélas, nous en savons encore peu sur cette espèce.

Population

En 2018, l’UICN classe dans sa liste rouge le petit rorqual comme préoccupation mineure. En revanche, le petit rorqual de l’Antarctique est lui classé comme quasi menacé.

Selon les organismes les deux espèces sont classées non en péril ce qui signifie que l’espèce est en sécurité sur toute l’aire de répartition mondiale (ce qui n’est en rien un argument pour les chasser).

BALEINES DE MINKE (source : https://www.lesbaleines.net/connaissances-generales/population-actuelle/)

Années de l’évaluationMeilleure estimationEstimation fiable à95 %
Hémisphère sud1985/86-1990/91720 000510 000 – 1 010 000
1992/93-2003/04515 000360 000 – 730 000
Atlantique nord
Nord-est198964 00050 000 – 80 000
1995112 00095 000 – 130 000
1996-200080 000 65 000 – 100 000
2003-200781 000 60 000 – 110 000
2008-1390 00060 000 – 130 000
Central2005-200750 00030 000 – 85 000
Groenland occidental200717 0007 000 – 40 000
Pacifique nord
Nord-ouest et mer d’Okhotsk1989-9025 00012 800 – 48 600
200322 000En cours

Reproduction

L’accouplement n’a jamais été observé chez le baleine de Minke. Nous savons cependant que les petits rorquals atteignent la maturité sexuelle à l’âge de 8 ans pour les mâles et de 7 à 8 ans pour les femelles. La durée de gestation est d’environ 10 mois. Les aires de reproduction et de mise bas dans le nord du Pacifique sont totalement inconnues. Par exemple, dans les eaux de la Colombie-Britannique, les nouveaux-nés ne sont pas observés en été. Nous pensons que les mères et leurs progénitures ne restent ensemble que pendant 4 à 6 mois. Le sevrage est donc probablement terminés avant les mois d’été.

Alimentation

Les baleines de Minke se nourrissent surtout de petits poissons comme le hareng, le capelan, le lançon ou la sardine, dans l’hémisphère nord. Elles mangent aussi du krill autres zooplanctons, qui constituent l’aliment de base de l’espèce de l’hémisphère sud.

Prédation

C’est l’orque le principal prédateur de la baleine de Minke. Ces dernières arrivent néanmoins à échapper à leurs prédateurs grâce à leur vitesse et à leur capacité à nager vite et longtemps. Les orques attaquent principalement les jeunes baleines moins rapides et moins expérimentées. Mais ces dernières arrivent à les éviter la plupart du temps. En général, les baleines qui succombent aux attaques des orques sont celles coincées dans le sports ou les criques. Certaines finissent échouées sur les plages.

Sources :

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Site Footer