Tendre Jeudi
Un blog avec de la lecture dedans

Meilleures BD 2022 : mes conseils (tout au long de l’année)

On commence très tôt cette année afin de partager dès janvier les meilleures BD de l’année 2022. Le monde de l’édition ne s’arrêtant jamais de bosser (et c’est tant mieux), nous voilà déjà avec pas mal de choses à se mettre sous la main! J’en raterai certainement, donc n’hésitez pas à me les signaler et j’essaierai de les lire et de les ajouter, si elle me plaisent, bien entendu!

Au programme donc de ce top BD 2022, des bandes dessinées, bien évidemment, des mangas aussi et des comics! Alors, j’ai une culture et une connaissance plus large de la BD franco-belge, mais je ne suis évidemment pas fermé à des découvertes venues de contrées lointaines, bien au contraire! D’ailleurs, en janvier, un joli manga m’a tapé dans l’œil, je vous laisse découvrir tout ça!

Vous aimez les BD? Tous les mois, dans la newsletter intitulée Capharnaüm, je présente des BD, des séries, de la musique Jazz et des films!
Abonnez-vous! C’est gratuit!

* Champs requis
Vous recevrez immédiatement un e-mail de validation.

Les meilleures BD sorties en 2022 (pour le moment)

Hoka Hey ! – Neyef

Énorme. C’est le premier mot qui m’est venu à l’esprit en découvrant cette BD. Énorme parce que c’est un format de BD franco-belge standard mais de 224 pages. C’est lourd à porter un peu, mais ça vaut vraiment le coup ! Et puis au pire, ça muscle un peu !

“Hoka Hey !“ est un cri de guerre lakota, une tribue issue du groupe ethnique des Sioux. Cela signifie “en avant !”. Le récit suit un groupe de hors la loi, 2 Lakotas, un Irlandais et un enfant Lakota lui-aussi, kidnappé. Leur but ? Retrouver un homme et se venger.

Pour Neyef, l’auteur et dessinateur de cette BD, c’est l’occasion de parler racines, mais aussi déracinement. L’identité et sa quête sont au cœur de cette histoire dans le Far West américain, un lieu où la sauvagerie est celle des hommes. De tous les hommes.

Hoka Hey ! est une bande dessinée incroyable, le dessin est magnifique, le récit a ses moments de poésie, de tendresse et de violence brute, celle de ce monde qui refuse à certains leur identité. Peut-être la BD de l’année.

10/10
Total Score
Le meilleur du meilleur

Terror-Island – Une terrifiante aventure de Mickey Mouse – Alexis Nesme

Il y a peu de temps, Lewis Trondheim et Alexis Nesme sortaient une très sympathique aventure de Mickey, Donald et Dingo, Horrifikland, une enquête rondement menée par ce trio de détectives pas comme les autres. Cette fois, Alexis Nesme est tout seul, mais cela ne l’empêche pas, loin de là, de nous livrer un récit solide, qui lui permet d’être plus créatif dans sa mise en scène plus libérée.

Terror-Island brille par son dessin et ses sublimes planches, le travail sur les couleurs et les lumières dans l’eau, dans la jungle, éblouissent le lecteur assidu qui se perd sur chaque case, admiratif d’un dessin aussi beau.

Terror-Island se lit à n’importe quel âge, on s’amusera des clins d’œil très appuyés à Indiana Jones, l’occasion de rendre hommage au maître de l’aventure.

8/10
Total Score
Très très bien

Saga, Tome 10 – Brian K. Vaughan & Fiona Staples

Une guerre fait rage dans toute la galaxie, une galaxie lointaine où la planète Continent est en guerre contre sa seule lune Couronne.
Continent est un peuple à la technologie avancée qui porte des ailes, et les habitants de Couronne manient la magie et possèdent des cornes. Ne pouvant pas faire la guerre sur leurs terres sans risquer de se détruire complètement, ils se font la guerre sur d’autres planètes qui n’ont pas d’autres choix que de choisir un camp.

Là, au milieu d’un champ de bataille, l’impensable va se produire : Alana, de Continent, et Marko, de Couronne, vont tomber amoureux et avoir un bébé, ce que tout le monde pensait impossible. Du coup, l’enjeu est énorme pour les 2 camps, l’enfant doit disparaitre…

S’il fallait définir le genre de cette BD, je dirais que c’est un space opéra intimiste qui se focalise sur un noyau familial (qui n’est pas figé), avec la grande Histoire qui se déroule en fond mais dont on ne sait pas grand chose des évolutions.

La force de ce récit, c’est sa capacité à développer un univers immense et logique, bourré d’imagination, avec des personnages profonds, et particulièrement bien écrits.

C’est une véritable quête d’identité à travers cet enfant issu de 2 cultures et qui se crée sa propre identité en parallèle des cultures de ses parents. C’est particulièrement intéressant car ce n’est pas son héritage qui caractérise ce personnage, mais sa capacité à s’ouvrir à toutes les autres cultures. Elle se nourrit du reste du monde.

C’est beau très beau il y a de la poésie dans certaines scènes bucoliques, des moments de fraîcheur dans un environnement violent, il y a beaucoup d’humour, et surtout les auteur ne prennent jamais parti, jamais un camp ne passe pour meilleur que l’autre.

Et pour dire 2 mots sur ce tome 10 qu’on a attendu 4 ans, c’est toujours aussi bien ! (Oui je ne me foule pas, désolé!)

Saga est une œuvre magistrale que tout fan de BD se doit de lire.

9/10
Total Score
On frôle la perfection

Serial – Terry Moore

J’adore Terry Moore.

Rien que cette phrase devrait vous convaincre d’aller chez votre libraire commander toutes ses BD. A défaut, vous pouvez essayer ce one-shot qui reprend le personnage de Zoé (apparu dans Rachel Rising que je conseille aussi) qui est une enfant depuis 50 ans (elle a un démon en elle) et qui a tendance à tuer tout le monde… Sauf que là, elle réclame vengeance après qu’une tueuse en série a tué son amie…

Serial, c’est une enquête sur une série de meurtres, le lecteur connait la tueuse (une femme donc) qui s’en prend plutôt à des hommes qui maltraitent les femmes, mais aussi aux femmes qui protègent ces hommes… Zoé cherche justice/vengeance et va poursuivre la meurtrière que rien ne semble pouvoir arrêter.

Tout en noir et blanc (Terry Moore – à ma connaissance – n’utilise jamais la couleur), Serial est une œuvre intéressante car elle interroge sur à la fois les comportements violents des hommes envers les femmes, et sur le manque de justice face à ces comportements. Si Terry Moore se garde de justifier la mort des agresseurs, il cherche à nous interroger sur les limites d’un système judiciaire qui ne défend pas (ou si mal) les femmes violentées par des hommes et que cette situation d’injustice peut mener à des solutions radicales.

Moore, comme à son habitude, met les femmes au centre de son récit, des femmes fortes et indépendantes, qui ne dépendent pas des hommes, et qui n’ont surtout pas besoin d’eux. Terry Moore est certainement un auteur féministe qui se sert de ses talents de dessinateur et de conteur pour nous interpeler. Efficace.

8/10
Total Score
Très très bien

The Department of Truth tome 1 : au bord du monde – James Tynion & Martin Simmonds

Le titre nous vient d’outre-Atlantique, et ce n’est pas peu dire qu’on l’attendait! Accueilli avec les honneurs par la critique et le public, c’est Urban Comics qui se charge de le publier en France! Et c’est donc avec beaucoup de plaisir que je vous parle de ce bouquin d’une grande originalité!

Nous suivons ainsi un agent du FBI qui enquête sur les conspirations, étudiant les pires théories complotistes. Sauf qu’un jour, il découvre qu’il existe une division secrète, le Département de la Vérité, dont le but est de protéger la vérité qu’ils ont décidé de défendre, et pas nécessairement la vraie vérité…

Derrière ce récit, James Tynion IV, scénariste respecté de la scène indépendante, mais qui a aussi travaillé sur Batman et les X-Men. Avec The Department of Truth, il remet en question notre conception de la vérité, s’amuse avec le lecteur, se moque, peut-être légèrement des amoureux des théories conspirationnistes. Sauf qu’ici, si une majorité de gens croient en une théorie, elle devient réalité, et là, ça devient rigolo (ou effrayant, c’est à voir)!

Cette œuvre difficile à appréhender, beaucoup de références historiques, d’allusions diverses et variées qui peuvent nous échapper (à lire avec Google pas loin), est accompagnée d’un style graphique peu habituel, parfois difficile à lire, sur lequel il faut passer du temps. Il y a une véritable lecture graphique qui accompagne le texte. Le tout fonctionne merveilleusement bien, on est déjà dans le chef d’œuvre, et on attend la suite avec impatience (et si vous ne voulez pas l’être, vous pouvez la trouver en anglais, et je sais de source sûre, que c’est vachement bien!)!

9/10
Total Score
On frôle la perfection

Blue World – Yukinobu Hoshino – 3 tomes

Je ne connaissais pas Blue Hole avant de découvrir Blue World, sa suite. Si vous vous posez la question s’il faut lire absolument Blue Hole pour comprendre Blue World, la réponse est non. Aucun personnage ne revient (pour le moment), seul le principe des “trous bleus” qui sont des passages vers le passé (et en l’occurrence ici le jurassique) est gardé. Ainsi, nous découvrons qu’un trou bleu (littéralement un trou dans la mer qui peut descendre jusqu’à 300 m de profondeur) permet, si on le traverse, de se retrouver au temps des dinosaures. Ici, c’est un trou situé dans le Loch Ness (ce qui expliquerait la présence d’un monstre dans ce lac car il passe à travers le trou depuis la nuit des temps) qui permet de monter une expédition vers un autre monde (et dans le passé). Je passe les détails techniques, amusants mais peu crédibles, mais plutôt malins et assumés, ce qui donne un ton particulier à ce manga de science-fiction sérieuse qui ne se prend pas trop au sérieux. Evidemment, rien ne se passe comme prévu, et voilà un petit groupe de survivants devant tenter de rester vivant dans un monde où des prédateurs de 15 m de haut les pourchasse.

Sorti au Japon en 1996, Blue World n’arrive chez nous que cette année, et je dois dire qu’il était temps! D’abord parce que le manga de Yukinobu Hoshino nous tient en haleine, que ce soit par son trait, sa capacité à créer une ambiance, mais aussi grâce à son récit rythmé et efficace, ensuite parce que de par son ère de création (années 90, mais fortes influences années 80, pas étonnant, Yukinobu Hoshino a commencé à publier en 1975), on retrouve un style propre à l’époque qui n’est pas pour me déplaire. Par ailleurs, Yukinobu Hoshino en profite pour distiller son lot de critiques: états prêts à tout pour acquérir de nouvelles richesses, enjeux environnementaux, humanité cupide, etc., tout cela plutôt bien mené sans en faire des caisses.

Et puis, on ne va pas se mentir, une œuvre avec des dinosaures dedans, c’est toujours au moins un peu bien, sinon génial!

8/10
Total Score
Très très bien

Ce que nous sommes – Zep

Zep, surtout connu pour sa BD Titeuf, développe en parallèle une œuvre plus adulte, expérimentale et profonde. Ce que nous sommes raconte l’histoire d’un homme augmenté qui perd tout, mémoire, connaissance, lorsque son augmentation lui fait défaut. Si bien sûr nous n’en sommes pas là, comme tout bon récit d’anticipation, il parle déjà de notre présent et de notre rapport à la technologie et au numérique.

Prenante et particulièrement intelligente, Zep nous questionne sur notre rapport à l’effort et à l’intelligence. L’intelligence n’est pas l’accès illimité à la connaissance, c’est l’effort de construire cette connaissance qui devient alors une part de notre identité.

7/10
Total Score
Bien

We Live – The Miranda Brothers

Tout est venu d’un message d’un copain me disant de lire We Live. Me suis renseigné sur la BD qui au premier abord ne m’enchantait guère. Quelque chose dans les visages des personnages… Et puis j’y suis allé quand même, l’ai commandé à mon libraire préféré et me suis laissé porter par ce monde apocalyptique où l’humanité est attaquée par la nature devenue incontrôlable et où des entités extra-terrestres proposent une issue favorable pour quelques enfants élus. S’ensuit une aventure extraordinaire dans un monde (la Terre) aussi belle que dangereuse où l’Homme n’a plus sa place. Ce monde, comme ce récit, n’épargne personne, il est sans concession, ce qui procure à ce premier tome des moments d’incrédulité où on peine à accepter ce qu’on vient de vivre. We Live est une petite merveille qui ouvre vers des tas d’opportunités. Par ailleurs, une bande-originale a été prévue avec la BD, ce qui apporte au tout une autre façon de vivre le récit, intéressant, bien qu’accessoire.

8/10
Total Score
Très très bien

Léviathan, Tome 1 & 2 – Kuro Shiro

Prévu en 3 tomes, le manga de Kuro Shiro est un récit d’horreur qui se passe sur un vaisseau spatial (le Léviathan), un vaisseau de transport de passagers qui se dirige vers la Terre. Dans ce vaisseau, une classe d’adolescents fait un voyage scolaire mais se retrouve coincée dans une partie du vaisseau suite à un accident. Les réserves d’oxygène s’épuisent et on apprend très vite qu’un seul d’entre eux pourra survivre. Des années plus tard, 3 cosmonautes retrouvent l’épave du Léviathan et découvrent le récit de ce qu’il s’est passé à travers le journal d’un des écoliers. Pour son premier manga, Shiro Kuroi réalise un récit de science-fiction d’horreur troublant où des adolescents vont s’entretuer pour survivre. Véritable battle royale au fin fond de l’espace, Sa Majesté des Mouches sur un vaisseau à la dérive. Effrayant, froid et donc indispensable!

8/10
Total Score
Très très bien

Neptune, Episode 1, Les Mondes d’Aldébaran – Leo

On ne présente plus Les mondes d’Aldébaran, série de bande dessinée sur laquelle Leo, son unique auteur, travaille depuis 1994. En résulte plusieurs cycles et à date 24 épisodes. Avec Neptune, nous entrons dans un 6e cycle et retrouvons les personnages déjà bien connus qui ont pu prendre les gélules de l’étrange créature qu’est la Mantrisse, qui leur permet de vivre peut-être éternellement.
A un certain moment, il est assez difficile de savoir pourquoi on continue une série en BD. Par habitude? Par nostalgie? Ou parce que la qualité est toujours là?
Et bien en ce qui concerne Aldébaran, ce serait plutôt le troisième option. Les BD de mon adolescence, pour la plupart, je les ai toutes abandonnées, mais Aldébaran reste pour moi un évènement à chaque nouvelle sortie. Leo essaie de se renouveler, de développer son énorme et étrange univers, et nous surprend sans arrêt tout en répondant un peu à quelques anciens mystères.
Avec Neptune, ce sont 60 pages de BD qui vous attendent, le récit prend son temps, nous interpelle et nous interroge, et nous laisse sur notre fin, comme toute bonne BD de Leo. Hâte de lire la suite donc!

7/10
Total Score
Bien

Batman : Imposter – Tomlin & Sorrentino

Batman est surpris par une caméra en train d’exécuter des criminels. C’est trop pour la police qui se lance à sa poursuite. Sauf que ce n’est pas Bruce Wayne sous le masque… c’est un imposteur !
Avec Imposter, Batman se retrouve confronté à ses pires démons, et d’abord à lui-même, à l’image qu’il renvoie. Véritable roman noir, Imposter, sorti tout récemment en France (2022), peut surprendre par son style graphique (mais pourtant terriblement efficace) et son ton, mais aussi sur sa capacité à revenir sur certains mythes du super héros.
Imposter est un comics enivrant, attachant, avec un Batman qui semble plus fragile que jamais, aussi bien physiquement que psychologiquement.

8/10
Total Score
Très très bien

Talion, Opus 1, Racines – Sylvain Ferret

Quand on ouvre ce premier opus de Talion, on en prend plein les yeux. C’est beau, incroyablement beau! Que ce soit dans les traits précis des dessins, dans la mise en page ou dans les couleurs, on tient entre les mains une BD avec beaucoup de maturité. Ça en jette, messieurs-dames!
Mais il y a un mais… C’est un poil difficile d’entrer dedans. Il faut se faire un peu violence, mais je vous promets que ça vaut le coup! L’univers proposé est original, sombre, sans concession, un mélange de fantastique et de science-fiction bien venu et bien maîtrisé. Un monde pollué où l’eau est un bien rare et une lutte de pouvoir.
Cela aurait pu être parfait, mais certaines scènes d’action sont un peu confuses, on ne comprend pas toujours ce qu’il se passe, c’est un brin dommage!
Reste que Talion est une excellente bande dessinée, peut-être la meilleure du mois de janvier 2022, en tout cas, le potentiel est là pour en faire une série riche et indispensable!

Et y’a déjà le 2e tome en 2022 (et il est tout aussi bien) !

7/10
Total Score
Bien

Le Coffre aux âmes, Donjon Antipodes, tome +10001 – Vince (Vincent Roucher), Lewis Trondheim et Joann Sfar

J’adore Donjon. Tellement, que je pense ne pas être très bonne foi lorsque je parle de cette série de BD. Reste que Trondheim et Sfar nous ont offert des albums exceptionnels, originaux, ont développé un univers incroyable, riche, malin, et qu’ils ont su le développer avec le temps avec beaucoup d’intelligence.
Avec +Antipodes+, on fait un saut dans le temps, on quitte l’univers moyenâgeux pour un futur où des démons géants surgissent de la Terre et où notre nouvel héros, conduit un robot géant pour les affronter.
On retrouve les codes de Donjon, et j’avais très apprécié le Donjon Antipodes +1000. Je trouve ce +1001 un peu en deçà même s’il y a quelques bonnes idées (comme toute la partie archéologie et découverte de l’ancien monde oublié, qui n’est hélas pas très développé).
Cela reste une sortie importante, c’est un Donjon, j’ai pris beaucoup de plaisir à le lire, et après tout, c’est tout ce qui compte!

7/10
Total Score
Bien

Nocterra, Tome 1 – Scott Snyder, Tony Daniel, Tomeu Morey

Le phénomène comics outre Atlantique arrive enfin chez nous! Univers fantastique horreur où le soleil n’émet plus de lumière et où des monstres attaquent les derniers survivants de l’humanité. Récit apocalyptique au possible, nous suivons une rescapée et son frère, traversant les routes dangereuses de ce qu’étaient les Etats-Unis avant…
Bien sûr, s’il faut se méfier des monstres, comme d’habitude avec les récits apocalyptiques, c’est aussi aux survivants dont il faut se méfier.

Œuvre riche et puissante, Nocterra prend le temps de poser les enjeux et nous emmène à 1000 à l’heure dans un monde post-apocalyptique des plus sombres. Une œuvre dont on a hâte de découvrir la suite. L’attente est forte !

7/10
Total Score
Bien

Ultra secret / Sous le trottoir – Les Nouvelles Aventures de Lapinot – Tomes 5.1 & 5.2 – Lewis Trondheim

Déjà en 2021, j’avais sélectionné ces “Pattes de mouche” (nom de cette collection chez L’Association) de Trondheim, et à la lecture de ces 2 petits tomes, le niveau de qualité étant au moins le même que les précédents, cela me semble tout à fait approprié de vous les présenter ici.
Comme d’habitude, l’humour absurde développé par Trondheim et sa capacité à écrire des dialogues qui font mouche, rythmés et drôles nous émerveille et nous donne envie d’en avoir encore plus. On espère alors que Trondheim nous fera d’autres BD dans ce format, pour pourquoi pas enrichir la sélection des meilleures BD de l’année prochaine (et pourquoi pas cette année, il reste encore pas mal de temps)!

7/10
Total Score
Bien

La Quête de l’oiseau du temps – Avant la quête, tome 7 : Folle graine – Régis Loisel, Serge Le Tendre, David Etien

7e et avant-dernier tome du cycle “La Quête de l’oiseau du temps – Avant la quête”, on continue de suivre les aventures du chevalier Bragon, de Bulgor et Mara. En attendant le dénouement (qu’on devine un peu si on a lu La Quête de l’oiseau du temps, et si ce n’est pas le cas, vous devriez y remédier rapidement, d’ailleurs je la classe parmi les meilleures BD de tous les temps), la fine équipe continue à lutter contre la secte de l’ordre du Signe qui a pour objectif de réveiller le dieu Ramor, ce qui annoncerait une ère pas très heureuse pour les habitants de ce monde.
La Quête de l’oiseau a toujours brillé grâce à son dessin, son scénario et l’originalité et la créativité de son univers. Ici, tout est toujours à niveau, bien qu’on regrettera des facilités scénaristiques, des coupures un peu franches et un rythme parfois saccadé. Tout va un peu trop vite à certains moments.
Reste que comme d’habitude, c’est de la bonne BD, de la grande aventure, et on a hâte de lire la fin de cette préquelle d’une œuvre monumentale.

7/10
Total Score
Bien

Meilleures intégrales BD sorties en 2022

The Goon, intégrale 2 – Eric Powell

The Goon, c’est un mélange d’histoires de zombies dans une ambiance polar façon films de gangsters. L’atmosphère est horrifique, drôle, décalée, on suit The Goon, sorte de parrain local qui défonce les hordes de zombies et autres êtres fantastiques qui envahissent régulièrement sa ville. A vrai dire, The Goon, c’est fun, c’est très bien foutu, c’est fait suffisamment sérieusement pour que la folie qui se dégage des planches reste suffisamment confinée pour que ça ne devienne pas du grand n’importe quoi. Et au final, ça lui a quand même valu un bel Eisner Award ce qui fait très clairement de The Goon un classique de la BD.

9/10
Total Score
On frôle la perfection

Peter Pan – Intégrale – Loisel

Le Peter Pan de Loisel est un classique parmi les classiques de la BD franco-belge. Si bien qu’il figure dans ma sélection des meilleures BD de tous les temps, et il n’y a pas eu débat dans ma tête…

Ce Peter Pan raconte Peter Pan avant le récit de James Matthew Barrie, comment Peter s’est retrouvé dans le Monde Imaginaire, et surtout d’où il venait. Le récit se passe alors entre le Monde Imaginaire et le Londres du 19e siècle, crade, violent, ignorant, sans concession, celui de ceux qui survivent, celui de ceux qui n’ont pas cette chance. Et parmi eux des enfants, abandonnés, sans rien, sinon Peter.

Sortie entre 1990 et 2004, Peter Pan est une œuvre intemporelle, magnifique, dure, tendre et poétique, une œuvre absolue qui mérite de trôner dans toute bédéthèque.
Cette réédition de 2022 est une belle opportunité pour faire découvrir cette grande BD à ceux qui ne la connaissent pas encore.

Meilleures rééditions BD, comics… 2022

Loin d’être Parfait – Adrian Tomine

Adrian Tomine est un auteur de comics américain indépendant. Cette indépendance lui a permis de créer des récits introspectifs, particulièrement bien écrits, jouant sur les ressorts de l’intime. Dans Loin d’être Parfait, Tomine nous plonge dans l’intimité d’un couple qui dysfonctionne. Le couple, américian d’origine asiatique, met les questions de la race au cœur de leurs problèmes, au point de remettre en question beaucoup de certitudes du personnage central masculin.
Avec Loin d’être Parfait, Adrian Tomine questione ses origines et son rapport avec le monde blanc et montre que ces problèmes d’identité nuisent à ce couple qui avait tout pour être parfait.
C’est subtil, particulièrement bien traité, intraitable avec son personnage principal, extrêmement moderne dans ses questions et représentations. Très bonne idée de rééditer cette BD en 2022 pour lui redonner une seconde vie!

9/10
Total Score
On frôle la perfection

Autres BD sorties en 2022 à lire (en vrac) :

  • L’âge d’eau – Benjamin Flao
  • Par Toutatis ! – Les Nouvelles Aventures de Lapinot, tome 6 – Lewis Trondheim
  • Shark Panic – Tsukasa Saimura – 2 tomes

D’autres (très) bonnes BD à découvrir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Notre site utilise des cookies. Pour tout comprendre lire notre politique de confidentialité
Total
0
Share