Les meilleurs albums de Jazz de tous les temps

Réaliser des tops n’est jamais facile. Impossible de trouver un consensus tout d’abord avec soi-même, et difficile de satisfaire tout le monde…

« Quoi ? Tu n’as pas mis cet album dans ton top 10 des meilleurs albums de Jazz de tous les temps ? Et tu prétends aimer le Jazz ? »

– Un.e inconnu.e

Bon… On se calme, on respire…

Les meilleurs albums de Jazz ?

Que ce soient ou non (pour vous) les meilleurs albums de Jazz, ce n’est pas grave ! Ce qui est certain, c’est que posséder au moins les 10 albums (en vinyle, en CD, en cassette, en ce que vous voulez) présentés en premiers est INDISPENSABLE à toute bonne bibliothèque musicale !

Je n’ai pas pris beaucoup de risques non plus ! J’ai regardé mes possessions, les ai réécoutées, et certains choix ce sont imposés d’eux-mêmes. J’ai aussi fait quelques recherches, ai regardé les disques qui faisaient l’unanimité chez les passionnés de Jazz et j’ai réécouté à la chaîne de nombreux albums.

De tout cela est sorti mon classement des meilleurs disques de Jazz de tous les temps. Oui, cette liste n’est pas originale, mais j’ai peiné à trouver mieux. Parfois un choix se joue sur des détails, un souvenir, quelque chose de personnel, quelque chose d’intime. Mais n’est-ce pas aussi l’objet de la musique de toucher jusqu’à l’intime ? Si je crois. Et cela justifie amplement les choix faits ici.

Sommaire afficher

Pourquoi réaliser une liste des meilleurs disques de Jazz ?

D’abord pour mon plaisir personnel ! J’aime réaliser des tops, des playlists d’albums ou de chansons, j’aime organiser ce que j’aime et j’aime le partager.

Je n’ai évidemment pas la prétention de faire quelque chose d’exhaustif – comment le pourrais-je tellement le Jazz est hétéroclite ? -, seulement de partager des disques que j’aime et qui auraient toute leur place chez vous ! Cette liste ne s’est pas faite en une seule fois, elle a été le fruit d’un long travail, elle a été peaufinée au fil des jours pour arriver à une cinquantaine d’albums que je peux défendre sans sourciller !

Et comme j’aime me mettre des contraintes, ce top de disques de Jazz ne présentera qu’un album par artistes (oui car sinon j’aurais mis tous les disques de Coltrane…) !

Top 10 des meilleurs albums de Jazz

1. A Love Supreme – John Coltrane

Je ne vais pas être très original… Mais comment ne pas commencer cette liste par John Coltrane ? Beaucoup préféreront Miles Davis et son Kind of Blue, mais je n’y peux rien, écouter A Love Supreme me procure davantage de plaisirs que Kind of Blue.

Asseyez-vous dans votre fauteuil préféré, lancez l’album et laissez-vous porter par le saxophone de Coltrane !

Parfois, j’aimerais pouvoir oublier certains disques ou films pour avoir la chance de les re-découvrir une nouvelle fois ! Celui-ci est en haut de liste !

2. Kind of Blue – Miles Davis

Parce que je ne veux blesser personne, je mets Miles Davis en 2e position. Pour être tout à fait honnête, je ne suis jamais réellement entré dans l’univers de Davis. Difficile à expliquer tellement cela ne s’appuie sur aucune raison logique. Ça bloque.

Mais par honnêteté intellectuelle, je ne peux que m’incliner devant ce maître trompettiste et cet album qui a contribué à changer le Jazz. Il y a quelque chose de l’ordre du sacré dans ces notes, quelque chose d’irrésistible qui place le bonhomme tout en haut de la pyramide.

3. Moanin’ – Art Blakey

Un des albums qui m’a fait aimer le Jazz. Les notes de piano, cette harmonie parfaite entre chaque instrument, comme si tout cela s’écoulait d’une vérité absolue.

4. Time Out – Dave Brubeck

Autre album qui m’a fait basculer complètement dans le Jazz, Time Out est un album d’une intense subtilité ! Peut-être celui que j’ai le plus passé sur ma platine et dont je sais anticiper chaque note.

C’est un modèle du genre, c’est la référence, c’est beau, puissant, dansant, intelligent, joyeux et triste, c’est une vie entière qu’il fait du bien de vivre et de partager.

5. Somethin’ Else – Cannonball Adderley

Suffit de voir les noms qui accompagnent cet album pour comprendre pourquoi il est aussi réussi. Cannonball Aderley bien sûr, mais aussi un Miles Davis et un Art Blakey, rien qu’eux…

Quand Autumn Leaves commence à libérer ses premières notes, il y a quelque chose qui se passe en moi, quelque chose de difficilement indescriptible qui me chamboule et m’élève à la fois.

C’est un grand disque, soutenu par un morceau incroyable et intemporel.

6. Head Hunters – Herbie Hancock

Herbie Hancock est un grand du Jazz. S’il a marqué le monde de la musique avec son morceau intemporel Cantaloupe Island, il surprend son monde en 1973 avec Head Hunters, un album visionnaire.

Les premières notes sont surprenantes, est-ce encore du Jazz? La sonorité résolument funk laisse planer le doute. Mais le groove est Jazz et les cuivres nous rappellent l’école de laquelle est tirée Herbie Hancock.

Un album qui n’a pas pris une ride et qui a inspiré (et qui inspire encore) nombre de musiciens!

7. Solo Monk – Thelonious Monk

Monk était un personnage singulier. Certains voyaient en lui un génie, sorte d’assoiffé de Jazz et de travail, toujours à composer sur son piano.

Si ces traits sont très certainement exagéré, il n’en reste pas moins que Monk était non seulement un grand pianiste, mais surtout un jazzman exceptionnel! La preuve avec cet album tout en subtilité et d’une richesse mélodique stupéfiante.

8. Duke Ellington & John Coltrane

Duke Ellington et John Coltrane représentent 2 générations de Jazz. Ils font partis de ces grands artistes qui comptent, de ceux qui ont sublimé leur art, leur musique.

En s’associant, les 2 artistes réalisent en 1962 un album historique. La maîtrise de leurs instruments couplée à leur sensibilité (jamais un album de deux monuments de la musique n’aura été aussi intimiste) produit un résultat d’une beauté saisissante. La preuve avec leur relecture de In A sentimental Mood, un classique écrit par Ellington lui-même en 1935 et dont la nouvelle interprétation par lui-même et Coltrane propulse le morceau vers de nouveaux cieux.

Brillant.

9. Ella and Louis – Ella Fitzgerald et Louis Armstrong

Ella Fitzgerald et Louis Armstrong sont deux voix que tout oppose. Et pourtant, en s’associant, ce duo inattendu a certainement créé le plus beau disque de Jazz vocal de tous les temps !

La voix roque d’Armstrong apporte une profondeur bienvenue aux chansons quand la voix céleste de Fitzgerald leur apporte finesse et souplesse.

Un album incontournable, une véritable madeleine de Proust.

10. Mingus Ah Um – Charles Mingus

1959. Le Jazz évolue. Le Bebop est un mouvement en fin de vie et le Free Jazz commence à éclore. Dans cette période un peu trouble nait Mingus Ah Um, l’album qui fait entrer Charles Mingus dans la postérité.

S’il fallait définir cet album en un mot, je dirais éclectique. Le mélange des genres, des rythmes et des sons font de cet album quelque chose d’inattendu et de spécial.

C’est inévitablement un disque qui compte, et qui n’a pas à souffrir de sa place dans ce top 10 des meilleurs albums de Jazz de tous les temps.

Quels autres albums connaître ?

Je complète cette liste avec de nombreux autres disques que j’estime mériter avoir une place parmi les meilleurs albums de Jazz. Parce qu’il faut bien se limiter, je ne rajouterai « que » 40 disques de plus pour un total de 50. Pardonnez-moi de ne pas les classer! Le top 10 a été extrêmement difficile à réaliser, je vais donc mettre des albums de Jazz que j’adore et qui méritent d’être écoutés. Pardonnez-moi encore si j’en oublie certains qui vous seraient chers!

Pour cette suite, j’aimerais mettre des artistes différents. Placer John Coltrane ou Miles Davis parmi les artistes qui ont réalisé les meilleurs disques de Jazz de tous les temps me semble assez évident. Cela dit, je pourrais présenter pratiquement tous leurs albums tellement leur impact sur le Jazz est évidente et intemporelle. Mais je fais le choix d’une liste où je n’empile pas les albums des mêmes artistes ! Donc ne vous étonnez pas de ne pas voir Giant Steps de John Coltrane ou même Louis and the Good Book de Louis Armstrong. Je me réserve le droit d’un espace bonus où je pourrais enfreindre mes propres règles… Cela me permet ainsi de partager des albums un peu moins connus, plus récents aussi, qui me semblent pourtant être déjà des classiques!

Des albums de Jazz incontournables !

11. The Shape Of Jazz To Come – Ornette Coleman

Paru en 1959, The Shape Of Jazz est un des premiers album d’avant-garde Jazz. L’improvisation des musiciens est beaucoup plus libérée ce qui donne au disque un aspect envolé mais complètement maîtrisé. Un des grands disques de la légendaire année 1959.

12. Saxophone Colossus – Sonny Rollins

1956, Sonny Rollins sort un de ses albums les plus célèbres (avec The Bridge). Le saxophoniste ténor livre un disque puissant, équilibré, une véritable leçon pour tous les passionnés de saxophone.

13. Getz/Gilberto – Stan Getz And João Gilberto

Album mélangeant Jazz et Bossa-Nova, Getz/Gilberto est l’association parfaite entre un maître du saxophone et de la guitare, chacun respectivement pour le Jazz et la Bossa-Nova. Il en résulte un disque qui fera date grâce à la version mémorable de The Girl from Ipanema.

14. Chet – Chet Baker

Que dire de cet album (où officie le grand Bill Evans au piano) sinon qu’il s’écoute avec le cœur. L’ouverture sur Alone Together est tout simplement prodigieuse, d’une subtilité et d’une beauté stupéfiante.

15. The Epic – Kamasi Washington

Oeuvre fleuve, monumentale, puissante. Ce triple album est certainement ce que l’année 2015 a fait de mieux en matière de Jazz.

16. Bird: The Complete Original Master Takes – Charlie Parker

Charlie Parker fait partie de ces musiciens de Jazz incontournables. Il est à l’origine de bien des vocations, et peut-être que sans lui, nombre de grands saxophonistes n’auraient pas vu le jour. Son oeuvre est considérable. J’ai choisi ce disque qui vous permettra de bien connaître l’homme qu’on surnommait The Bird.

17. The Sidewinder – Lee Morgan

Si vous ne deviez posséder qu’un seul album de Lee Morgan, ça serait celui-ci. Bon, évidemment, vous auriez raison d’en posséder d’autres! Mais celui-ci permet de voir toute l’étendue du talent de Lee Morgan à la trompette, aussi bien techniquement que dans la rythmique ou la mélodie. Un grand classique du Jazz qui mérite amplement sa place ici.

18. But Not For Me – Ahmad Jamal

Ahmad Jamal fait de la grande musique. Depuis longtemps. Né en 1930, il a sans cesse veillé à à renouveler son art et offrir au monde du Jazz des morceaux de Jazz piano des plus mémorables. Pas aussi connu du grand public qu’un Oscar Peterson, il est à mes yeux l’une des références du Jazz piano au même titre qu’un Bill Evans. Un musicien à ne pas rater.

19. Return To Forever – Chick Corea

En matière de Jazz latin, Chick Corea fait figure de grand manitou. Et à juste titre tellement son oeuvre s’est inscrite dans l’histoire du Jazz. On ne peut pourtant le résumer au seul Jazz latin. Il a contribué par exemple à l’essor du Jazz rock. Avec Return To Forever, Corea forme un groupe de Jazz Fusion de référence à écouter absolument!

20. The Quintessence – Quincy Jones

Quincy Jones est connu du grand public pour avoir produit Michael Jackson, il est pourtant un grand artiste de Jazz. Preuve en est avec cet incroyable album progressiste sorti en 1962. Si on doit retenir quelque chose de Quincy Jones, c’est qu’il a contribué à moderniser la musique.

10 albums cultes

21. The Blues And The Abstract Truth – Oliver Nelson

Parmi les meilleurs de Jazz, difficile de ne pas parler d’Oliver Nelson et de son The Blues and the Abstrat Truth. Composé par Oliver Nelson, grand technicien du saxophone, cet album est un classique parmi les classiques. C’est simple, Nelson s’est entouré de ce qu’il se fait de mieux en musiciens : Paul Chambers (basse), Bill Evans (piano), Roy Haynes (batterie), Freddie Hubbard (trompette), Eric Dolphy et Oliver Nelson (saxophones). L’occasion aussi d’écouter le mémorable morceau Stolen Moments.

22. Clifford Brown & Max Roach : Clifford Brown and Max Roach

Si Brown n’était pas mort avant ses 25 ans dans un accident de voiture, il aurait sans doute apporté au Jazz quelque chose de différent, de moderne. Sa courte oeuvre fait preuve d’un immense talent qui mérite amplement sa place dans ce top.

23. Art Pepper Meets The Rhythm Section – Art Pepper, Red Garland, Paul Chambers And Philly Joe Jones

Une rencontre essentielle, studieuse, sublime, magistrale. Un grand album à posséder !

24. Soul Station – Hank Mobley

Hank Mobley fait parti des grands du Jazz, il était donc indispensable de glisser un de ses disques parmi les meilleurs albums de Jazz de tous les temps. Avec celui-ci, vous ne vous trompez pas.

25. Speak No Evil – Wayne Shorter

Il aurait été injuste de ne pas mettre Wayne Shorter dans cette liste des meilleurs albums de Jazz. Son album Emanon, sorti en 2008 aurait pu faire partie de la sélection. J’ai choisi Speak No Evil sorti en 1964 car il est sans doute son disque le plus connu. Une oeuvre singulière qui ne souffre d’aucune comparaison.

26. With Clifford Brown – Sarah Vaughan

J’aurais pu le glisser dans la liste des meilleurs albums de Jazz vocaux un peu plus bas, mais je voulais lui donner une place à part. D’abord pour ne pas séparer le Jazz vocal du reste, ensuite parce que je ne voulais pas que ce grand disque ne se retrouve trop bas dans le classement!

27. Song For My Father – The Horace Silver Quintet

Il y a des morceaux de Jazz qui marquent à jamais, et si je devais faire un top de mes morceaux de Jazz préférés, je pense que Song For My Father y aurait une place de choix. Cet album est un véritable standard plein de douceur et de joie.

28. One Flight Up – Dexter Gordon

Enregistré à Paris en 1965, celui qui a tant inspiré John Coltrane livre là certainement son meilleur ouvrage. Un petit air de France dans un grand album!

29. The Complete Atomic Basie – Count Basie

30. Night Train – The Oscar Peterson Trio

10 classiques du Jazz vocal

31. Lady in Satin – Billie Holiday

Il y a dans la voix de Billie Holiday quelque chose de brisé. Cela lui donne une mélancolie puissante. On n’est jamais indifférent à l’écoute de la Lady Day. Cet album est son oeuvre majeure.

32. A Good Git-Together – Jon Hendricks

33. Dinah Jams – Dinah Washington

34. At the Village Vanguard – Betty Carter

35. New Moon Daughter – Cassandra Wilson

36. Tony Bennett / Bill Evans Album – Tony Bennett & Bill Evans

Quand deux géants de la musique se rencontrent, on attend forcément beaucoup d’eux. A l’écoute de ce disque, il ne fait aucun doute que l’association de ces deux artistes est une merveilleuse réussite.

37. Sin & Soul… and Then Some – Oscar Brown Jr.

Un album que j’ai écouté et écouté en boucle! Quand le Jazz rencontre la Soul music, cela donne un résultat ahurissant! Un disque à mettre entre toutes les mains!

38. Live In Paris – Diana Krall

Si ce n’est pas mon Jazz préféré, je ne peux que m’incliner face à ce sublime album. La voix maîtrisée, posée et délicate de Diana Krall est un régal qui ne rend pas indifférent. Du grand Jazz vocal.

39. Radio Music Society – Esperanza Spalding

Le mélange, subtil et parfait du RnB et du Jazz dans le 4e album d’Esperanza Spalding, petite génie de la bass et du Jazz!

40. You Won’t Forget Me – Shirley Horn

Les plus grands concerts de Jazz

C’est peut-être en live que les plus grands morceaux de Jazz deviennent des classiques intemporels. Cette sélection des meilleurs albums live de Jazz vous convaincra qu’il faut aller voir du Jazz en concert.

41. Sunday At The Village Vanguard – Bill Evans Trio

S’il fallait définir Bill Evans, je dirais que c’est un pianiste intimiste aux doigts de velours. Cet album live fait partie des grands disque de Jazz à connaître et à posséder.

42. e.s.t. live in london – Esbjörn, Trio Svensson

Le meilleur live de Jazz contemporain ? Un des meilleurs pour sûr !

43. Nina At the Village Gate – Nina Simone

La voix sublime de Nina Simone en concert, c’est partager son émotion avec une intensité que les disques de studio ne peuvent retranscrire.

44. At Carnegie Hall – Thelonious Monk with John Coltrane

Le maître du piano jazz rencontre le maître du saxo jazz, cela donne un des plus grand concert de Jazz de tous les temps. Et je pèse mes mots!

45. Jazz At Massey Hall – The Quintet

Aussi appelé « Le plus grand concert de tous les temps », on retrouve Charlie Parker, Dizzy Gillespie, Bud Powell, Charles Mingus, and Max Roach. On ne fait guère mieux…

46. The Köln Concert – Keith Jarrett

On a du mal à croire que ce qui est joué ici est totalement improvisé. Si on vous demande de définir ce qu’est l’art, faites écouter cet album.

47. Concert By the Sea – Erroll Garner

48. A Night At Birdland – The Art Blakey Quintet

49. Live At Montreux – Miles Davis & Quincy Jones

50. Jazz At Oberlin – The Dave Brubeck Quartet

Un des plus grands albums live de Jazz de tous les temps (en même temps, c’est le thème de cet article!), et il mérite pleinement sa place pour terminer cette difficile mais non moins utile sélection.

Découvrir d’autres (très) bons albums de Jazz

J’espère que cette liste de disques de Jazz incontournables vous a plu ! Bien sûr, elle a été réalisée en 2019, donc de nouvelles perles ont pu arriver depuis.

Je tiens par ailleurs tous les ans des listes d’albums à écouter par année, vous trouverez les liens ci-dessous :

Certains de ces disques mériteraient d’entrer dans cette sélection des meilleurs albums de Jazz de tous les temps, mais pour le moment, je vais laisser cette liste telle quelle, puis peut-être que je l’agrandirai, car de vous à moi, je ne saurai quels albums enlever de ce top…

Quelques articles supplémentaires sur le Jazz :

le meilleur du jazz

🎷 Quel est le meilleur album de Jazz de tous les temps ?

A Love Supreme – John Coltrane

🎺 Quel est le meilleur concert de Jazz de tous les temps ?

Jazz At Massey Hall – The Quintet

🎙️ Quel est le meilleur disque de Jazz vocal de tous les temps ?

Lady in Satin – Billie Holiday

18 comments On Les meilleurs albums de Jazz de tous les temps

  • très bien, je pense que vous n avez pas tous vu ou entendu, mon père qui aurait 103 ans nous a légué 4000 disques de jazz dont certains sont originaux et dédicacés, certains en 50 exemplaires avant guerre les propres artistes décédés actuellement ne retrouvaient pas leurs propres disques exemples, nous avons fait un don à la femme de Bill Colleman dans le sud de la France.
    Cordialement.

  • Amateur de jazz et souhaitant me concocter un petite play liste obligatoirement non-exhaustive tant est énorme la production jazz, votre sélection me comble et me permet d’aller droit au but. Les 50 albums que vous avez choisis sont effectivement mythiques et je suis d’accord avec vous quant aux Miles et Coltrane (rien à jeter) mais on pourrait dire pareil de Mingus, Monk, Bill Evans et tant d’autres., un génie est un génie, à l’instar des Bach, Wagner ou Beethov, comment choisir??? Surpris tout de même de ne voir figurer aucun français dans votre sélection, Portal, Petrucciani, Legrand, Sclavis, Lourau, Pedron, Reinhardt, Graillier, Solal, et j’en oublie…. de quoi créer une liste des 20 meilleurs albums de nos frenchies. Sur ma play-liste j’ajouterai tout de même Michael Brecker (Eponyme 1987 + Don’t try this at Home 1988), l’extraordinaire album de Chet Baker (You can’t go home again) avec un personnel de folie (Desmond, Ron Carter, Alphonso Jackson, Scofield, Beirach, Tony Williams, Kenny Barron etc) et Heavy Weather de Weather Report. Ah oui, un Paul Gonsalves (Gettin’ Together, un must!) aussi.
    Sympa également vos sélection 2018,19,20 car là, ayant un peu décroché des sorties jazz actuelles et des artistes d’aujourd’hui, je vais découvrir et certainement me régaler. Alors,merci bcp pour ce partage. Stef

    • Vous avez complètement raison… J’ai une culture Jazz très américaine… Peut-être devrais-je me plonger un peu plus dans le Jazz français et réaliser ce top 20 dont vous parlez!
      Vous avez raison pour Chet Baker, et évidemment, se limiter à 50 albums est un exercice difficile! Pour Chet Baker, j’ai fait un autre choix, discutable en effet!
      Merci pour votre message et j’espère que vous trouverez votre bonheur dans les sélections 2018, 2019, 2020.

  • Et tous les grands du Jazz Fusion ,les Pat Mettheny,Lee Ritenour,Lary Carlton,Al dimeola,Stanley Clarke,Herbie Hancock,Chick Corea ,Weather report,Return to forever,Steps Ahead,Spyro Gyra etc ……………c’est quand même aller un peu au delà des sempiternel standard de jazz classiques que l’on a tous entendu et rangés au placard un jour !
    Et aussi pendant que les américains sortaient tous leurs standard il y avait une émulation musicale en amérique latine et aussi à Cuba avec un Jazz d’extrême grande qualité emmené par Cuba par de nombreux artiste comme Paquitod’rivera,Arturo Sandoval et bien d’autres et au Brésil n’en parlons pas si je vous faisais découvrir toute la production jassistique tropicaliste ou pas et souvent avant gardiste avec une crétivité hors du commun il y en aurait des pages à écrire.
    Je ne compte plus le nombres de concert que j’ai pû voir et certain comme Weather Report avec Jaco Pastorius à Marseille quand j’avais 17 ans l’année du Bac et bien d’autres à Paris dans plein d’endroits et partout en France et dans le monde tellement c’est prenant !
    Mémorable un concert de Les McCann au new Morning avec une salle à moitier vide mais ou on a tous finis à danser sur les stables ,du jamais vu ainsi que le concert de Paquito d’Rivera dans ce même lieu .
    Tout ça pour dire que la musique ,surtout le Jazz et la musique Brésilienne on fait de ma vie ce que je suis un afissionados inconditionnel avec une discographie énorme chez moi et le matériel de qualité qui suit pour écouter .
    Bravo tout de même pour votre bloc qui mérite d’exister et bonne année musicale 2021 aprés la calamiteuse 2020 qui nous a foutu en l’ai tous les festivals dont le concert à Jazz à Juan de Lee Ritenour avec Dave Grusin qui était programmé en première partie de Grégory Porter ! 30 ans que Lee Ritenour ne s’était plus produit chez nous ………..

    • Vous avez raison, il en manque plein. Et clairement, 50 albums ne suffisent pas pour parler de tout le superbe Jazz qui existe. De fait, je parle de celui que je connais le mieux et que j’aime bien sûr!
      J’ai eu la chance de voir Chick Corea et Herbie Hancock en concert en 2019, et je les adore!
      Dans le Jazz cubain, j’ai vu Roberto Fonseca en 2018 il me semble! C’était vraiment chouette! Très vivant!
      Je connais très peu le Jazz brésilien (à part João Gilberto), mais vous m’avez donné envie d’en savoir plus! Je vais approfondir le sujet!
      Merci pour votre message et vos encouragements et on espère fort que l’année musicale 2021 sera meilleure! 🙂

  • Blog très intéressant pour le néophyte total que je suis en matière de Jazz. Mon créneau c’est le rap. Mais c’est super, je me passe vos albums sélectionnés un à un et cela permet de découvrir le genre, d’identifier ce que j’aime et ce que j’aime moins. Je ne cache pas qu’à ce stade je n’ai pas encore su en toucher la substantifique moëlle, j’ai encore (trop) tendance à trouver que les albums, par sous-genre (saxo, trompette, piano, vocal) se ressemblent. Ca viendra avec le temps. Mais tout de même quelques belles expériences auditives avec vos sélections de Chet Baker, Herbie Hancock, Art Blakey et Billie Holyday. Bonne continuation!

    • Merci beaucoup pour votre retour! Je pense que vous avez une très bonne approche pour le Jazz! ça demande de l’exigence et surtout de trouver ce qu’on aime! Si vous aimez le rap, je vous conseille vivement – si vous ne connaissez pas – Ambrose Akinmusire, le morceau a blooming bloodfruit in a hoodie. ça devrait vous plaire! 🙂

  • Bonjour Jérémie,
    merci pour cette liste intéressante; c’est bien de retourner de temps en temps aux bases!
    c’est vrai que quand on fait ce genre de classement on a tendance à rester dans les années 50,60,70 (cfr liste Rolling Stone des 500 meilleurs albums de l’histoire…).
    Je voudrais juste ajouter que ces 30 dernières années quelques musiciens ont émergé et ,forts de ce passé prestigieux, ont durablement influencé le jazz actuel donc je suis surpris de ne pas trouver un album de Brad Mehldau ou de Joshua Redman voire Avishai Cohen qui me semblent être des artistes majeurs qui ont marqué ces 20 dernières années .
    Sinon j’ai bien apprécié vos best of 2018,18,20.
    Encore merci
    Michel

    • Bonjour Michel, merci pour votre message!
      Oui, il manque plein d’albums, j’en suis bien conscient… En plus j’adore Avishai Cohen, j’ai un peu honte de l’avoir oublié, ou pas sélectionné. Mais quand je regarde la liste, qui devrais-je sacrifier? Ah ah!
      Bon, une liste complémentaire s’impose!

  • Bonjour, j’ai découvert avec plaisir votre sélection. J’ai 49 ans et presque autant d’années de pratique en batterie, j’ai été professionnel pendant une quinzaine d’années avant un problème de santé qui m’empêche de jouer aujourd’hui. Durant les derniers temps de ma « carrière » j’ai travaillé presque exclusivement un répertoire de standards de jazz et je suis un mordu du style. Vous avez entrepris une difficile mission et je trouve que vos choix sont très cohérents et je les partage tous. J’ai lu le reproche qui vous est fait concernant l’absence de référence française par exemple, et je pense qu’a ce compte là on pourrait ajouter tous les pays de cette planète tant cette musique est universellement interprétée, matinée d’une infinité d’influences. Pourtant vous êtes dans le vrai car pour moi tout vient des États Unis, les racines de la musique moderne plongent au coeur de ce pays, et le jazz s’est répandu par la suite. Qui sait quand la France aurait pris contact avec ce ferment sans la deuxième guerre mondiale et ses GIs ? Merci, je garde votre page précieusement dans mes favoris. Musicalement.

    • Merci beaucoup Jeff! Votre commentaire me fait très plaisir (et pardon pour ce temps de réponse…)
      Je suis évidemment bien conscient des limites d’un tel classement qui dépend de mon expérience propre et nécessairement je n’ai pas pu tout écouter!
      Mais je suis d’accord avec vous, tout part des Etats-Unis!
      Reste que la France, le Royaume-Unis, le Brésil, les Caraïbes, et j’en oublie, nous ont gratifié et nous gratifient de superbes albums.
      Un jour peut-être, entreprendrais-je un classement jusqu’à 100 et ajouterais un peu plus de diversité!

  • Bonjour jérémie,

    J’ai découvert le « Ohio Pénitentiary 511 jazz ensemble », avec entre autre les morceaux « No Jive » et « Psych city » et j’ai pris une grosse claque. Peut-être connaissez-vous déjà. Il se dit que le neveu de Sonny Rollins tenait le rôle de chef d’orchestre, rien que ça.

    Musicales salutations.

  • Bonjour Jérémie,
    je suis très fier d’avoir fait découvrir ce groupe à un connaisseur tel que vous. L’ensemble est le bon mais l’album c’est «  spiritual jazz », moi je l’ai trouvé sur ITunes.
    Voici un lien sur un site commercial que je boycott personnellement mais il y a le visuel de la pochette et tous les morceaux :

    https://www.amazon.fr/Spiritual-Jazz-Various-artists/dp/B003T7Q0K0

    Tout l’album relève pour moi du pur génie, ses couleurs New Orlean’s et ce groove incroyable sont portés par un son brut, on a le sentiment d’être dans le réfectoire du pénitencier un jour de répétition, je ne m’en lasse pas. C’est tellement frais et actuel malgré les années.

    Bonne écoute.

  • Merci beaucoup Jeff! Je l’ai trouvé sur Bandcamp : https://spiritualjazz.bandcamp.com/album/spiritual-jazz
    J’en ferai sûrement un album de la Jazzothèque! https://tendrejeudi.com/categorie/jazz/jazzotheque/

  • Bonjour jérémie,
    content que vous puissiez écouter tout l’album, et sa place dans la jazzotheque me semble légitime compte tenu de l’originalité des compositions.
    Que pensez-vous de « No jive » et du batteur dans l’ensemble ? Pour moi c’est un morceau en 7/8 avec des ghost notes en croches sur la caisse claire, techniquement c’est remarquable et le groove qui s’en dégage est imparable, je suis complètement bluffé par le jeu de batterie très roots de tout l’album.
    Merci encore pour votre blog élégant et sans prétention.
    Vive la « vraie » musique.

    • Ah mais j’adore No Jive! Hyper funky comme morceau! La ligne de basse est très chouette aussi! Et en effet, le travail du batteur est remarquable! (je vois d’ailleurs qu’il a joué pour Donna Summer ou Benny Carter! Pas mal!

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Site Footer

Inscrivez-vous à la newsletter!

Une newsletter mensuelle gratuite et enrichie avec du contenu exclusif.
S'INSCRIRE
Essayez! Vous pourrez vous désinscrire!