Tendre Jeudi
Un blog avec de la lecture dedans
Meilleurs albums Jazz 2021

Meilleurs albums Jazz 2021

[MAJ décembre 2021] Comme en 2020, cette sélection des meilleurs albums de Jazz sortis en 2021 n’attendra pas la fin de l’année ! On commence donc dès février avec une première salve d’albums qui sera enrichie au fil des mois.

C’est donc la 4e année que je m’ose à cet exercice, et bien entendu, je le fais avec grand plaisir ! J’ai bien conscience que je passe très certainement à côté de très nombreux albums, je n’ai pas le temps de tout écouter. Je fonctionne surtout au coup de cœur, et comme tout un chacun le sait, le coup de cœur est terriblement subjectif. Mais peu importe, l’idée ici n’est pas de faire référence, mais de partager des albums que j’ai beaucoup aimés.

Une sélection des meilleurs albums de Jazz sortis en 2021

D’ailleurs, en commençant cette sélection, j’ai eu un petit cas de conscience, car au fil de mes recherches, je suis tombé sur le formidable album de Celeste, Not Your Muse, et je ne savais pas très bien s’il avait sa place dans une sélection d’albums Jazz. Album plutôt Soul, il est cependant nourri de sonorités jazzy qui nourrissent son identité. C’est pourquoi j’ai décidé de le mettre ici.

Vous aimez le Jazz? Tous les mois, dans la newsletter intitulée Capharnaüm, je présente des BD, des séries, de la musique Jazz et des films!
Abonnez-vous! C’est gratuit!

* Champs requis
Vous recevrez immédiatement un e-mail de validation.

Let My People Go – Archie Shepp & Jason Moran

Ce n’est jamais simple d’exprimer un ressenti face à un grand album de musique. Encore moins avec le Jazz qui est un genre qui nécessite souvent d’être exigeant dans son écoute. Le Jazz est parfois difficile d’accès et pour comprendre sa musique, il faut lui prêter une oreille attentive et analytique.

C’est ce qu’il faudra faire avec Archie Shepp et Jason Moran, l’un est une légende du saxophone, l’autre est un pianiste de grand talent, ce sont deux générations qui se croisent ici et qui livrent un moment de Jazz incroyable.

Les morceaux ont été enregistrés en public en 2017 et 2018, la qualité d’enregistrement est stupéfiante (on dirait parfois du studio, mais ce qui est surtout terriblement exceptionnel ici, c’est le dialogue qui s’opère entre les deux musiciens qui réussissent à nous offrir un album d’une justesse et d’une intelligence rare, tout en nous gratifiant d’improvisations époustouflantes. Un grand disque de Jazz.

The Democraty! Suite – Wynton Marsalis, Jazz At Lincoln Center Orchestra

Quand le plus grand groupe de Jazz du monde réalise un album avec le plus grand trompettiste Jazz du moment, cela donne purement et simplement un très grand album de Jazz! Hâte de voir qui réussira à lui glaner le titre de meilleur album Jazz 2021!

Wynton Marsalis ne cesse de nous étonner, non seulement par son talent, mais aussi par son engagement politique. Hymne à la démocratie, album profondément antipopuliste, Marsalis est un artiste engagé qui réussit à faire de son militantisme une ode à la grande musique. Parfait!

Not Your Muse – Celeste

Terriblement envoutant, cet album de la géniale Celeste est une perle qui va rendre l’année 2021 beaucoup plus agréable.

Comme expliqué en introduction de cet article, cet album est clairement un album Soul qui emprunte beaucoup de consonnances Jazz. Si je devais le classer, je le mettrais dans la mouvance Soul-Jazz-Contemporain.

Album abouti, mené de main de maître par une artiste talentueuse à la voix suave, Not Your Muse va marquer l’année 2021 et c’est amplement mérité!

El Arte Del Bolero – Miguel Zenón & Luis Perdomo

Quand le saxophoniste alto Miguel Zenón et le pianiste Luis Perdomo se rencontrent, ils décident de faire un album live à la Jazz Gallery de New York City. Malgré la pandémie, ils enregistrent l’album en live, sans spectateur.

Le résultat est sublime! El Arte Del Bolero, enregistré en septembre 2020, fait appel aux racines portoricaines et vénézuéliennes des 2 musiciens qui tissent leur identité Jazz-latine afin de donner au Bolero quelque chose d’unique.

Il se dégage de cet album une émotion sincère et délicieuse, une atmosphère parfois mélancolique, nostalgique d’une époque lointaine, que personne n’a peut-être jamais connu, mais qui se présente à nous comme quelque chose de familier.

Soul Conversations – Ulysses Owens Jr. Big Band

Soul Conversations, c’est de la joie, un très bel album de Jazz qui fout la pêche. Les harmonies sont grisantes, comme le titre de l’album le laisse à pense,r il y a des consonnances Soul, mais pas que, le Blues vient aussi apporter sa petite subtilité au tout.

Album live qui mélange des classiques du Jazz et des compositions originales. Ulysses Owens Jr., batteur de son état, réussi un tour de force avec cet album live enregistré en 2019 qui fait du bien en cette période trouble.

Sonic Rohstoff – Mathias Modica

Album intrigant, Sonic Rohstoff de Mathias Modica est surprenant en tout point! Jazz électro futuriste, le compositeur italo-allemand réussit à ne jamais nous perdre malgré l’évidente expérimentation dont il fait preuve. Lui dont la carrière a consisté à chercher de nouveaux talents créateurs de nouveaux sons, s’essaie à son tour de donner à son Jazz une identité unique. C’est réussi. Les compositions sur lesquelles il joue tous les instruments (sauf quelques musiciens invités) donnent à son Jazz une couleur douce et subtile avec parfois des sonorités Funk des plus agréables.

Promises – Floating Points, Pharoah Sanders & The London Symphony Orchestra

Si on devait résumer cet album de Floating Points, on pourrait dire que c’est une tentative (réussie) de mélanger Jazz et musique classique. Loin d’être le premier à le faire, Floating Points cherche surtout à prendre des codes des 2 genres et de les mixer en quelque chose de parfois déroutant, mais toujours intéressant.

Certains mouvements sont plus réussis que d’autres (j’ai eu un peu plus de mal avec le Mouvement 3 par exemple), mais c’est souvent malin, très beau, contemplatif, et ça fait beaucoup de bien!

Bring Backs – Alfa Mist

Troisième album d’Alfa Mist, je dois confesser que je ne connaissais pas le travail du pianiste londonien avant aujourd’hui… Je regrette car l’album Structuralism sorti en 2019 aurait pu prétendre à être dans les tops albums Jazz de l’année…

Bring Backs, je préviens de suite, est un album qui mélange Jazz et Hip-hop avec un travail sur les harmonies des plus sublimes. Les sonorités Jazz transcendent les textes, le tout dans une mélancolie propre à l’auteur. Il y a aussi parfois du lyrisme, une sorte de décomplexion passionnée qui donne à l’ensemble des 9 morceaux une identité propre. On pourrait conclure en parlant de grand art.

Uneasy – Vijay Iyer, Linda May Han Oh, Tyshawn Sorey

Vijay Iyer est un habitué des tops de Jazz. C’est un jazzman et un compositeur de talent qui aime à se remettre en question au fil des albums. Ici, c’est son deuxième album trio pour le label ECM, le 7e en tant que leader, et force est de constater que le pianiste en a sous les doigts!

Véritable expérience Jazz et sensorielle, Vijay Iyer n’oublie pas néanmoins que la musique est toujours plus agréable quand elle reste accessible. S’il faudra s’accoutumer un peu (pour ceux qui n’ont pas l’habitude du bonhomme), le petit effort en vaut la chandelle, tellement ce Jazzman apporte à la musique en puisant ses inspirations partout dans le monde tout en continuant à la faire évoluer. Grandiose.

We Are – Jon Batiste

J’adore ce que fait Jon Batiste en Jazz. Avec ce dernier album, le jazzman s’essaie à autre chose, peut-être s’essaie-t-il à être complètement lui-même. Il y a du R&B (ce à quoi je ne suis gère sensible), de la Soul, du classique, et des mélanges Jazz et Hip Hop.
Avec cet album (engagé de surcroit), Batiste s’engouffre dans un univers complexe qui en laissera plus d’un sur la touche. Mais des compositions comme Movement 11’, We Are, I Need You ou Boy Hood propulsent le disque parmi les incontournables de l’année.

We Are n’est pas un album pour tout le monde, certes, mais c’est un album qui mérite qu’on s’y attarde grandement.

Black To The Future – Sons of Kemet

Le groupe britannique de Jazz Afrobeat à consonnances caribéennes revient en cette année 2021, 3 ans après Your Queen Is a Reptile, masterpiece en son état, autant dire qu’on attendait le nouvel album avec intérêt. Et pour tout dire, on ne s’attendait pas à ce que ce 4e album soit meilleur que le précédent, et pourtant, l’écoute nous laisse sans voix tellement le groupe a su sublimer son Jazz pour nous livrer un disque excitant, exaltant nos sens dans une expérience sensorielle sublime. Les rythmiques s’inscrivent parfaitement dans cet entrelacs de mélodies et de souffles qui nous enlèvent le notre.

C’est à se demander s’ils pourront encore faire mieux, je veux bien croire que oui…

Sounds from the Ancestors – Kenny Garrett

Kenny Garrett qui a eu l’honneur de jouer avec Miles Davis est un grand technicien du saxophone. Ayant certainement été très inspiré par le travail de Miles Davis qui aimait expérimenter et bouger les lignes du Jazz, Kenny Garrett livre un album étonnant, véritable hommage à la musique ouest-africaine, de laquelle il puise le magnifique morceau It’s Time to Come Home.

Fan de Roy Hargrove, Kenny lui rend un vibrant hommage à travers le morceau Hargrove, et ce n’est pas pour me déplaire, considérant Hargrove comme un grand du Jazz, jusqu’à l’inviter dans ma jazzothèque idéale!

Sounds from the Ancestors est un très bel album, maîtrisé de bout en bout, mélodieux, qui mérite amplement de trôner dans le top des meilleurs album Jazz de 2021!

Si vous voulez écouter d’autres disques…

Source de l’image d’en-tête : https://unsplash.com/@gotafli

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Total
0
Share