Meilleurs albums Jazz 2020

Depuis quelques années, je publie au mois de décembre une sélection des meilleurs albums de Jazz de l’année. En 2020, j’ai décidé de m’y prendre plus tôt, et de mettre à jour cette sélection au fur et à mesure de mes découvertes. Ainsi, pas besoin d’attendre décembre pour savoir quoi écouter!

Cette sélection des meilleurs albums de Jazz sortis tout au long de l’année 2020 sera donc mise à jour régulièrement jusqu’au 31 décembre 2020!

Ma sélection des meilleurs disques de Jazz sortis en 2020

Ce n’est jamais facile de faire une sélection de disques. C’est toujours subjectif, et bien évidemment, j’en oublie au passage. Je ne peux pas tout écouter, et si j’en rate, n’hésitez pas à me faire signe!

Si je n’avais pas eu en 2019 l’immense coup de cœur que j’avais eu en 2018 pour l’album d’Ambrose Akinmusire, je crois bien que 2020 m’a déjà donné un formidable coup de cœur. Le concept imaginé avec Jazz Is Dead (voir ci-après) fonctionne efficacement sur moi! Et si à l’heure où j’écris ces lignes, je n’ai pas (encore) découvert le 2e album estampillé Jazz Is Dead, le premier est une petite merveille!Ce que je retiens pour le moment de 2020, c’est que c’est une année très particulière qui a vu bon nombre de disques repoussés, et surtout bon nombre de spectacles. J’espère que les maisons de disques publieront quelques albums live car le Jazz se sublime en concert, et qu’il serait dommage de s’en priver, même en disque. Je retiens aussi le nouvel album de Norah Jones dont je n’espérais pas une telle qualité. C’est vraiment un bel album de Jazz contemporain, du Jazz vocal par ailleurs (qui n’est pas ce que je préfère).

Jazz Is Dead 001 – Adrian Younge and Ali Shaheed Muhammad

Sublime album qui nourrit nos oreilles d’arrangements exceptionnels qui donnent au disque une identité unique.

Life Goes On – Carla Bley, Andy Sheppard, Steve Swallow

Oui, bon, c’est assez injuste. Je vante en introduction les mérites de Jazz Is Dead, en en faisant mon coup de coeur de l’année, ce qui peut donner l’impression que j’oublie cet album de la géniale pianiste Carla Bley qui réussit là encore à livrer un album à la fois extrêmement exigeant, très précis, et qui nous offre ce que finalement on espère tous en écoutant de la musique : une certaine idée de la poésie.

Suite for Max Brown – Jeff Parker

Un album brillant.

If You Listen Carefully the Music is Yours – Gard Nilssen’s Supersonic Orchestra

Du grand Jazz.

Pick Me Up Off The Floor – Norah Jones

Peut-être le meilleur album de Norah Jones, tout simplement.

On the Tender Spot of Every Calloused Moment – Ambrose Akinmusire

Chaque nouvel album d’Ambrose est désormais un évènement ! On l’attend impatiemment, on a forcément peur d’être déçu… Et puis, la magie opère, le talent indéniable est là.

Overseas Live 2002​-​2012 – Eivind Opsvik

Dix années d’enregistrements (le son n’est pas toujours parfait selon les morceaux) et enfin, le bassiste norvégien Eivind Opsvik nous laisse les écouter !

Au final, ces morceaux live font preuve d’une grande maîtrise artistique qui prennent parfois des directions inattendues mais systématiquement sublimes ! Il y a beaucoup de beauté dans ces morceaux attendus si longtemps. Avec Overseas Live 2002-2012, Eivind Opsvik se positionne comme l’auteur du meilleur album live de l’année. A suivre donc !

Pour aller plus loin

Photographie d’en-tête : https://unsplash.com/@rocinante_11

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Site Footer