New York, préparatifs du voyage.

escape-from-new-york-1997

Je repars à New York le 20 décembre 2013 – cette fois-ci accompagné – et un mois avant le départ, j’ai déjà la tête ailleurs.

Ma première expérience new-yorkaise ne m’avait donné envie que d’une seule chose: revenir au plus vite. Deux ans plus tard, me voici préparant mon séjour dans la ville qui ne dort jamais, mais cette fois-ci à Noël. Promis, après ce voyage, je ne retournerai pas à New York de sitôt (enfin faudra définir « sitôt » quand même).

Préparer son voyage à New York pour Noël

New York à Noël, est – paraît-il – tout simplement fabuleuse. Certes il y fait froid, mais les rues décorées et illuminées pour l’occasion donnent à la ville une atmosphère particulière, cette magie de Noël qui nous a tous fait rêver un jour.

Je ne suis pas un fan de l’esprit de Noël, j’aime bien recevoir des cadeaux, je déteste en faire (je déteste surtout réfléchir à ce qui pourrait éventuellement faire plaisir à quelqu’un – faites des listes bordel!), mais j’aime bien les lumières qui scintillent dans les villes même si ça doit coûter cher en électricité et qu’écologiquement, y’a de quoi tordre le nez. Mais si on enlève tout ça, Noël, c’est quand même vachement fun! On mange, on revient avec plein de trucs neufs à la maison, et comme nous le fait si bien croire Hollywood depuis des dizaines d’années, à Noël, finis les malheurs, tout le monde il est heureux. Mais voilà, avec ou sans moi, New York fêtera Noël! Du coup j’y vais.

Nous avons commencé à nous renseigner à partir d’avril de cette année. En juin, nous faisions le premier paiement, nous assurant une place dans un avion et une chambre à l’hôtel. Nous avions décidé de nous y prendre tôt afin d’avoir des tarifs moins élevés et surtout pour être sûrs d’y aller. A priori, la demande pour voyager à New York à Noël est plutôt forte, nous ne voulions prendre aucun risque. Et puis ça nous permettait d’étaler le paiement sur plusieurs mois, afin d’éviter de rendre inconfortable les mois précédents le voyage, et ainsi pouvoir se faire très plaisir sur place.

Départ de Lyon vers Düsseldorf le 20 décembre pour une arrivée le jour même à New York (la magie du décalage horaire). Là une compagnie de transport nous prend en charge et nous amène jusqu’à notre hôtel, le Bedford Hôtel à Manhattan (près de Grand Central qu’on voit dans la bataille finale des Avengers).

Qu’apportons-nous à New York pour Noël?

Je ne vais pas vous mentir, je n’oserais pas, je n’ai évidemment pas réfléchi à quels vêtements chauds j’allais amener. Si mon accompagnatrice s’est achetée un tout nouveau manteau, la seule chose qui me préoccupe, c’est de rester connecter (au web). Ma tablette ayant près de 2 ans et commençant sérieusement à buguer, je me renseigne pour m’acheter la dernière Nexus 7 qui sera mienne d’ici quelques jours.

Mais comme je suis un gars pratique, en plus de la musique et des films/séries que je ne manquerai pas d’apporter, c’est évidemment la bouffe qui m’inquiète le plus. Non pas que je pense que les ricains mangent de la merde, mais je doute que je puisse trouver du foie gras bon marché à New York, le tout accompagné d’une bonne bouteille de Monbazillac. Du coup, devinez quoi, dans ma valise, il y aura le nécessaire pour passer un agréable réveillon de Noël!

A cela se rajoutera un appareil photo (un reflex pour faire de zolies photos), une bonne paire de basket chaude et confortable mais aussi imperméable, deux paires de gants, deux bonnets, un couteau suisse, et bien évidemment, des dollars.

Cela me semble être un bon début.

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Site Footer