18 octobre. Aujourd’hui l’ombre de

J’suis allé au ciné avec ma chérie, on a vu L’homme irrationnel de Woody Allen.

J’ai toujours aimé le cinéma de Woody Allen. Tous les ans j’attends son nouveau film impatiemment. Faut dire que le bonhomme m’a beaucoup inspiré: sa façon de penser l’existence, l’amour, le sexe (à part le truc un peu louche avec sa fille adoptive), son auto-dérision aussi.

L’ombre de son oeuvre plane au-dessus de moi et me rappelle chaque année que Manhattan, Annie Hall ou Harry dans tous ses états ont contribué à mon développement intellectuel.

Texte rédigé dans le cadre de l’exercice de style de Raymond Queneau: 366 réels à prise rapide.

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Site Footer

Capharnaüm, une newsletter enrichie et gratuite
Abonnez-vous à la newsletter!
Avec cette lettre d’information, je souhaite partager avec vous tous les mois du contenu exclusif.
JE M'ABONNE
Essayez! Vous pouvez vous désinscrire quand vous le souhaitez!
close-link