Un article sur la culture que j’ai emmenée avec moi pendant mes vacances au Portugal

C’est plus fort que moi, quand je pars en vacances, je dois emmener plein de choses au cas où je m’ennuierais… Et pourtant, je ne me suis jamais ennuyé en vacances…

La guerre éternelle de Joe Haldeman, un roman de science-fiction incontournable

Comme on allait à la plage, je m’étais choisi un livre à lire sur le sable, le reste serait inséré dans ma liseuse. L’heureux élu livre physique n’était ni plus ni moins que l’excellent La guerre éternelle de Joe Haldeman, un livre qui raconte les péripéties de William Mandella, soldat terrien parti combattre les Taurans à l’autre bout de la galaxie. A force de sauts à travers des collapsars, il traverse l’ensemble de la guerre qui dure au final près de 1200 ans.  Une guerre quasi-éternelle, absurde au possible. La force de ce livre se trouve dans la capacité de l’auteur à rendre crédible le monde qu’il décrit, les mondes devrais-je dire tellement la Terre change durant ces 1200 années. Roman pacifiste, critique acerbe de l’armée, ode à la liberté sexuelle, Halderman signe là une oeuvre intemporelle, puissante, culte.

Nouvelles, BD, et livres dont vous êtes le héros!

Dans ma liseuse, je m’étais préparé quelques autres petites choses. D’abord des nouvelles (Le K de Dino Buzzati, L’éléphant s’évapore d’Haruki Murakami), puis le roman Blind Lake de Robert Charles Wilson. A cela j’ai rajouté un peu de BD avec Calvin et Hobbes de Bill Watterson en version originale, parce que j’ai déjà tout lu en version française une dizaine de fois, alors je change! 

Et pour couronner le tout, je m’étais offert Un livre dont vous êtes le héros : Le manoir de l’Enfer de Steve Jackson. On n’a pas terminé l’aventure avec ma chérie, mais l’ambiance est vraiment excellente, c’est très sympa de jouer ensemble, de prendre les décisions à deux!

Des films et une série…

Dans ma tablette, j’avais prévu d’autres petites choses. Parce que j’aime les images qui bougent aussi, alors j’avais pris avec moi la trilogie Indiana Jones de Steven Spielberg (je persiste et signe, y’en a que 3…), l’excellent The Man From Earth de Richard Schenkman (où un homme âgé de 14000 ans avoue à ses amis qu’il est immortel – regardez-le, c’est un excellent film, tellement bien écrit!). Au final je n’ai regardé que ce dernier et les 2 premiers Indy. Mais bon, on s’est refait aussi les 2 premières saisons de Community, parce qu’elles sont justes géniales (je conseille de regarder jusqu’à la 3, les saisons suivantes ont été bâclées avec changement de scénaristes…).

Et de la musique!

J’ai profité de mes vacances pour faire quelques découvertes, et je suis tout particulièrement tombé sous le charme de Bigott, chanteur espagnol chantant en anglais qui propose une musique raffinée, particulièrement bien ficelée dont je propose ci-dessous 2 extraits (l’un d’eux vous fera certainement penser à Leonard Cohen).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *