L’idole du vide – Saison 1 – Épisode 10 : Acte 2 : Mon dîner avec Manon

Temps de lecture: 10 min environ

Retour au sommaire pour télécharger le texte intégral de la saison 1 aux formats MOBI (pour liseuses) ou PDF

ACTE 2

SCÈNE 1

LIEU: RESTAURANT
MOMENT DE LA JOURNÉE: DÎNER
PERSONNAGES
JULES
MANON
SERVEUR

Le restaurant est étroit avec des murs en pierre visible. Il y a une vingtaine de personnes qui dîne. 

– Oasis – Talk Tonight

MANON : Tu me dis n’importe quoi!

JULES : Ah oui? Tu trouves que j’ai l’air d’être le genre de mec à dire n’importe quoi?

MANON : Oui! Complètement!

JULES, faussement vexé : Hein? Si tu cherches à me vexer, t’es bien partie! Attention hein!

MANON : Comme t’es impressionnant quand tu fais le mec en colère!

JULES : Effrayant, n’est-ce pas?

MANON : Oui oui… Non mais tu crois vraiment que je vais gober que Barack Obama te suit sur Twitter?

JULES : Tu sais quoi? On fait un pari! Si Barack Obama me suit, tu paies le resto, s’il ne me suit pas… Je paie!

MANON : C’est tentant… Mais pourquoi il te suivrait toi?

JULES : Et pourquoi pas?

MANON : Tu te moques de moi…

JULES, sourire en coin : Je n’oserai jamais…

MANON : Mais… Bon, OK, je tiens le pari, mais on va mettre un peu plus d’enjeux, OK?

JULES : Hein? J’ai pas envie de te dépouiller!

MANON : On va voir ça! Je suis sûre que c’est une de tes manigances pour m’inviter à dîner, alors que j’ai bien stipulé que tu ne m’inviterais pas!

JULES : Mais c’est si important que ça pour toi de payer ton repas?

MANON : C’est si important que ça pour toi de payer mon repas?

JULES : Manon, je te le dis sans détour, je serais plus que ravi que tu paies mon repas!

MANON : Hum… Bon… Donc… Si Obama te suit, je paie le resto et je ne pose pas de questions gênantes sur ton passé. S’il ne te suit pas. Tu paies, tu réponds à tout. Qu’est-ce que tu en dis?

JULES, se frottant les mains : J’en dis que cette soirée ne va rien me coûter et qu’il va falloir que tu trouves d’autres sujets de conversations…

MANON, défiante : On va voir ça! Tu tiens le pari?

JULES : Je le tiens!

Un serveur vient les chercher à l’entrée du restaurant.

LE SERVEUR : Excusez-nous pour l’attente, votre table est prête, suivez-moi.

Ils suivent le serveur qui leur montre une table pour deux avec une bougie allumée. Il tire la chaise pour Manon tandis que Jules s’assoit. Le serveur se glisse derrière lui pour l’aider à pousser sa chaise.

LE SERVEUR : Je reviens dans une petite minute.

JULES, embarrassé : Mince, je déteste quand on m’aide à m’asseoir… J’ai l’impression que je vais devoir donner un gros pourboire…

MANON : Tu donnes des pourboires?

JULES, espiègle : Pas ce soir! Ce soir, c’est toi qui offres!

Jules sort son téléphone de sa poche, tape dessus puis le tend à Manon.

MANON, surprise en découvrant l’écran : Merde alors! Tu ne te foutais pas de moi!

JULES : Je t’ai dit que je n’oserai pas!

MANON, rend le téléphone : Bon, et bien, je te préviens, tu prends le menu le moins cher!

JULES : Ok, mais je prends le vin le plus cher!

MANON : Gnagnagna!

JULES : T’en fais pas, on paiera chacun sa part…

MANON, hochant énergiquement la tête de gauche à droite : Ah non! J’ai pris le risque, c’est tant pis! Et puis, ça me fait plaisir, j’avais envie de t’inviter, mais je ne savais pas comment tu le prendrais!

JULES : Comment ça?

MANON : Y’a des hommes qui ne supportent pas que les femmes paient…

JULES : Ah bé moi, tu peux payer tout ce que tu veux! J’ai une commande Amazon à valider si tu veux…

MANON : Ah ah! Même pas en rêve mon gars!

Le serveur arrive avec les menus et les tend à Manon et Jules. Il reste à côté de la table.

LE SERVEUR : Vous souhaitez boire quelque chose?

MANON : Ah oui! Bonne idée! Tu veux boire quoi?

JULES : Vous avez du cidre?

LE SERVEUR : Non Monsieur, désolé.

JULES : Vous avez du jus de pommes?

LE SERVEUR : Tout à fait.

JULES : Alors un jus de pommes!

MANON : Ah! Pas d’alcool! Monsieur est raisonnable! Alors… un kir s’il vous plaît!

LE SERVEUR : Très bien, je reviens prendre votre commande!

Le serveur s’éloigne.

MANON : Tu sais, tu peux boire de l’alcool si tu veux!

JULES : J’en bois très peu…

MANON : Tu ne prendras pas de vin?

JULES : Peut-être un verre si. A moins que tu veuilles qu’on prenne un pot?

MANON : Deux verres c’est bien, on pourra goûter le vin de l’un et de l’autre!

JULES : Voilà!

MANON, ouvre la carte : Bon, qu’est-ce qu’il y a de bon à manger?

JULES, ouvre la carte à son tour : Quand j’ai réservé, j’ai repéré leur menu à 21 euros.

MANON : Ça a l’air bien ! Tu crois qu’ils accepteront que tu prennes le menu enfant sinon ?

JULES : Oh oui ! J’ai aucun doute sur le fait que tu puisses passer pour ma mère !

MANON, amusée : Je vois… Si tu crois me séduire en me comparant à ta mère, je te le dis, c’est mal barré pour toi !

JULES : T’en fais pas, je veux juste manger gratos. Je n’ai plus de boulot, faut que je réduise mes dépenses !

MANON : Je savais bien que tu étais un gros radin en fait !

JULES : Tout à fait ! D’ailleurs, j’ai coupé le chauffage dans mon salon, tu risques d’avoir un peu froid, mais t’en fais pas, j’ai une couverture de survie à te prêter !

MANON : Tu as vraiment une couverture de survie ?

JULES : Euh non… Mais je vais rajouter ça dans mon panier Amazon !

MANON : Et du coup tu veux acheter quoi ?

Le serveur revient et pose les boissons sur la table.

LE SERVEUR, un carnet et un stylo à la main : Vous avez fait votre choix ?

MANON, embarrassée : Euh, non désolés…

LE SERVEUR, souriant : Pas de problème ! Prenez votre temps ! L’amour n’attend pas !

Le serveur repart.

MANON, gênée : Il a le don pour mettre à l’aise !

JULES, impassible : Ah ah ! Il croyait bien faire !

MANON, malicieuse : Donc on a l’air d’un couple ?

JULES : Faut croire…

MANON : A ton avis, on est ensemble depuis combien de temps ?

JULES, taquin : Je dirais vue la faible fréquence de nos rapports sexuels qu’on en est à… trois ans.

MANON, choquée : Trois ans et on ne fait déjà plus l’amour ?

JULES, hausse des épaules : Mais enfin, j’ai 30 ans passé ! Je peux plus mettre toute mon énergie là-dedans ! Et puis tu as voulu un chien, et bien évidemment qui c’est qui le sort tous les soirs ?

Le serveur passe derrière eux.

MANON, amusée : En même temps ce chien n’en a que pour tes yeux ! Il refuse de m’obéir ! C’est toi qui as pas voulu qu’on l’emmène au dressage !

JULES : Pour qu’il perde toute personnalité ?

MANON, rigolant : Ah ah t’es con !

JULES, faussement vexé : Ah je vois… Tu en viens aux insultes quand tu as tort !

MANON, lui fait signe de se taire avec ses mains : Tais-toi et choisis tes plats !

Il y a un instant de silence.

Le serveur revient avec son carnet et son stylo.

LE SERVEUR : Cette fois c’est bon ?

JULES : Pour moi oui !

MANON : Pareil !

JULES : Un menu à 21 pour moi.

MANON : 2.

JULES : Tu vas prendre deux menus ?

MANON, amusée : T’es bête !

JULES, faussement choquée : Vous voyez comme elle m’insulte ?

LE SERVEUR, flegmatique : Il fallait accepter de dresser le chien aussi…

JULES : Je…

MANON, sourire aux lèvres : Tu vois ? Même le monsieur est d’accord avec moi!

JULES, ironique : J’espère que vous faites les doggy bag… Bon sinon, je vais prendre la soupe en entrée, et puis le poulet.

MANON : Pareil pour moi!

LE SERVEUR, prenant des notes : Vous prendrez du vin?

MANON : Ah oui! Tu sais ce que tu veux?

JULES : Je vais prendre votre Jurançon en verre.

MANON : Ah moi ça sera rouge… Ah! Un verre de Saint Joseph!

LE SERVEUR : Très bien! Je vous apporte ça!

Le serveur s’en va.

MANON, surprise : Un vin liquoreux… Si je m’attendais… C’est très…

JULES : Féminin?

MANON : Non, j’allais dire surprenant!

JULES : Mais pourquoi c’est surprenant que je boive du Juraçon?

MANON : J’en sais rien… Sans doute parce que je continue de transmettre un cliché sexiste…

JULES : Tu penses que c’est du vin de femme?

MANON : Non, du tout. Mais de toute évidence, je l’associe aux femmes et c’est idiot. D’ailleurs, comment en est-on arrivé à définir qu’un type de vin est plus pour les femmes? T’imagines la portée culturelle du truc?

Enfin bon… Et ta commande Amazon alors? Tu t’es choisi quoi?

JULES : Rien de définitif. Je pense à partir en voyage…

MANON, surprise : Ah? Où donc?

JULES : Peut-être à New York.

MANON, étonnée : Comme ça? Tout seul?

JULES, un peu embarrassé : Oui… Je sais pas…

MANON, intriguée : Avec quelqu’un?

JULES : Ah non! Du tout!

MANON, rassurée et inquiète : Tu reviendras?

JULES, enjoué : Bien sûr ! Ce n’est pas un voyage sans retour!

MANON, gênée : Je peux te poser une question?

JULES, sourire en coin : En rapport avec ton pari perdu?

MANON, chiffonnée : Mince, j’avais oublié…

JULES, rigolant : Ah ah ! Demande-moi!

MANON, espiègle : En même temps, on a un chien… Il s’appelle comment d’ailleurs?

JULES : Jupiter.

MANON, étonnée : Jupiter?

JULES : T’aimes pas?

MANON : Je sais pas… Pour un caniche, ça fait folie des grandeurs!

JULES, consterné : Un caniche? Tu crois qu’on a un caniche? On a un berger islandais!

MANON, ahurie : Un… C’est quoi cette bête?

JULES, ironique : Cette bête c’est notre chien madame!

MANON : T’as des photos de notre chien?

JULES : Bien sûr!

Il sort son téléphone, tapote dessus, puis lui tend.

MANON, agréablement surprise par ce qu’elle voit sur l’écran : Il est beau notre chien ! Mais t’as pas peur que dans notre appartement il soit un peu à l’étroit?

JULES, faussement ennuyé : Ah bé en parlant de ça, j’ai décidé qu’on allait abattre le mur de la cuisine…

MANON, surprise : Tu as décidé?

JULES, ironique : Avec le maçon…

MANON, sérieuse : Non mais sans rire, tu vas abattre le mur de ta cuisine?

JULES : Non… Je suis locataire. Bon, et ta question du coup?

MANON : Ah oui! Euh… Comment dire… La dernière fois tu m’as parlé de ton ex-femme et j’ai compris que tu ne voulais pas en parler et… J’ai parcouru ton site, et j’ai relu des textes où la mort de l’être aimé est omniprésente…

JULES, grave, le visage fermé : Oui… Elle est morte. C’est encore dur d’en parler je dois avouer. Ça rappelle beaucoup de douleurs. J’espère qu’un jour je penserai à elle qu’à travers les bons moments… Tu sais. Je ne pleure plus depuis longtemps, j’ai accepté sa mort parce que de toute façon je n’ai pas le choix. Mais elle me manque oui. Je l’ai aimée tellement fort…

MANON : Et tu crois que tu sauras aimer comme ça de nouveau?

JULES : Tu sais quelle est ma plus grosse crainte?

MANON : Non?

JULES : D’aimer de nouveau et de tout perdre encore…

MANON : Je vois.

JULES : Mais j’espère aimer comme ça de nouveau. J’étais tellement… bien.

MANON : Bien?

JULES : Oui, bien. Je me sentais bien dans ma peau, bien dans ma tête. J’avais des moments de bonheurs, de joies. Je me sentais moi-même.

MANON : C’est ce que doit faire l’amour non? Tomber les masques.

Le serveur sert les soupes.

MANON : Merci!

JULES : Merci!

LE SERVEUR : De rien! Bon appétit !

Ils goûtent la soupe.

JULES : Ah oui! Pas mal la soupe! Elle te plaît?

MANON : Oui beaucoup!

JULES : Au fait, on devait parler musique. Tu me disais que tu jouais de plusieurs instruments.

MANON, enthousiaste : Oui, du piano et du ukulele!

JULES : Super!

MANON : Bon le ukulele, je prends des cours depuis six mois! Mais j’adore!

JULES : Et le piano? Tu pratiques depuis longtemps?

MANON : Mes parents m’ont fait commencer à… je sais pas, 7 ou 8 ans peut-être. J’adore ça! J’ai toujours aimé ça! Ça me manque d’ailleurs…

JULES : Comment ça?

MANON, nerveuse : Mon ex… Il ne voulait pas de piano, ça prenait soi-disant trop de place… Bon, c’est vrai, mais on avait de la place pour plein de trucs, genre un baby-foot…

JULES : Ah ouais…

MANON : J’ai un piano chez mes parents. Je vais le récupérer et le mettre dans mon nouvel appartement! Il me tarde!

JULES : Et tu joues quoi?

MANON : De tout! Classique bien sûr, du jazz aussi. Des chansons que j’aime bien… J’ai eu ma période Elton John et Billy Joel!

JULES, espiègle : Je comprends mieux pourquoi ton ex ne voulait pas de piano chez lui!

MANON : Oh! C’est pas gentil! J’avais 14 ans! T’écoutais quoi à 14 ans toi?

JULES : MC Solaar, Nirvana, les Beatles…

MANON : Même pas un petit truc honteux?

JULES : Ace of Base c’est honteux?

MANON : Grave!

JULES : J’écoutais pas de toute façon!

MANON : Menteur!

JULES : Non mais c’est vrai! J’ai eu la chance d’avoir un grand frère qui aimait la zik alors j’écoutais tous ses disques. Cela dit, Elton John et Billy Joel, c’est pas si mal! J’adore Your Song et Piano Man!

MANON : Ah mais tu connais bien quand même!

JULES : Un peu, mais ça reste entre nous d’accord?

MANON : Hum, je sais pas… On verra si t’es gentil avec moi…

JULES : Je suis gentil! Je suis toujours gentil!

MANON : Jusqu’à présent c’est plutôt vrai!

JULES : Et qu’est-ce que tu aimes jouer le plus au piano alors?

MANON : Hum… Tu connais le Voyage de Chihiro?

JULES : Le film? Oui bien sûr! J’adore les films du studio Ghibli!

MANON : Le compositeur s’appelle Joe Hisaishi.

JULES : Oui! Il fait aussi les musiques des films de Kitano!

MANON : Tu connais?

JULES : Un peu oui!

MANON : Dans Chihiro, y’a un morceau, ça s’appelle Un jour d’été, je sais pas si tu vois?

JULES : Non, ça ne me dit rien. Tu peux me le fredonner?

MANON : Ah ah! Non! Je peux pas faire ça!

JULES : Pourquoi donc?

MANON : Je vais être ridicule!

JULES : Je ne crois pas non…

MANON : Bon… Tu te moques pas promis?

JULES : Promis…

MANON, embarrassée : Bon… hum… ça fait: La la la la la la la la, oh mon dieu… laisse-moi recommencer! Euh… Lalalala lala lalalalalalalala la… Roh! Je me sens bête!

JULES : Mais non! Et puis si ça peut te rassurer, j’ai reconnu le morceau!

MANON, naïve : Vraiment?

JULES : Non, pas du tout! J’ai essayé de te shazamer, ça n’a pas fonctionné…

MANON : Oh! T’es méchant! Je vais dire à tout le monde que tu es fan d’Elton John pour la peine!

JULES : Personne ne te croira!

Le serveur arrive pour les débarrasser.

LE SERVEUR : Vous avez fini?

MANON : Oui!

LE SERVEUR : Ça vous a plu?

MANON : Beaucoup oui! Le seul problème, c’est que la personne qui m’accompagne est fan d’Elton John!

JULES, surpris : Mais…

LE SERVEUR, impassible : Ah oui… Je vois… J’espère qu’il est riche, ça pourra compenser!

MANON : Même pas!

LE SERVEUR : J’espère qu’il a quand même des qualités!

MANON : Je cherche encore!

JULES : Ça va? Je ne vous dérange pas tous les deux? Si vous voulez je fais le service et je vous laisse!

LE SERVEUR : Bonne idée! Au moins, on pourra parler bonne musique!

JULES, se lève, blasé : Je vais aux toilettes…

SCÈNE 2

LIEU: APPARTEMENT DE JULES
MOMENT DE LA JOURNÉE: APRES DÎNER
PERSONNAGES
JULES
MANON
TERTON (le chat qui vit avec Jules)

– Langhorne Slim & The Law – Put it Together

JULES, enthousiaste : C’était chouette comme restaurant!

MANON : Oui, j’ai bien aimé aussi! Le serveur était drôle!

JULES : Tout dépend du point de vue où l’on se place…

MANON : Tu lui plaisais!

JULES, surpris : Comment ça?

MANON : T’as pas remarqué?

JULES : De quoi?

MANON : La façon dont il te regardait?

JULES : Ah bon? Non, je n’ai rien remarqué!

MANON, amusée : Ah ah! Ça te gêne?

JULES : De plaire à un homme? Ah non! Je ne vais pas en vouloir à un homme d’avoir bon goût!

MANON : Comme tu te vantes!

JULES : Non… Je pense que tu es jalouse parce qu’un homme s’est intéressé à moi ce soir!

MANON, mystérieuse : Un homme s’est aussi intéressé à moi ce soir…

JULES : Ah bon? Qui donc?

MANON : Toi, peut-être?

JULES : Ah? Moi qui pensais être… plutôt… mince, comment dire? J’en oublie mes mots!

MANON : C’est ma présence qui te fait perdre tes moyens?

JULES : Euh… Peut-être bien… Discret! Je pensais être plutôt discret! Je perds les mots, je sais pas pourquoi, j’ai souvent tendance à perdre les mots…

MANON : J’ai passé une excellente soirée! Tu sais, ça fait… vraiment du bien! C’est pas la période la plus gaie de ma vie…

JULES : J’imagine oui… Ça a été dur d’annoncer la séparation à tes proches?

MANON : M’en parle pas…

JULES : OK…

MANON : Non, je veux dire…

JULES : Je sais ce que tu veux dire! Tu n’as pas à répondre à mes questions, rien ne t’y oblige. Si tu en as envie, j’écoute, sinon, on change de sujet…

MANON, attristée : Ma mère l’a très mal pris au début, sans compter les parents de mon ex… Sa mère m’a appelée pour savoir ce qui me prenait! J’ai pas osé lui dire que son fils si génial me trompait. Ça n’aurait rien changé, si? Ce n’est même pas pour ça que je l’ai quitté. Bien sûr, ça a joué, ça m’a fait perdre beaucoup… Mais beaucoup de choses ne fonctionnaient plus de toute façon… Je l’ai dit à mon père, je suppose qu’il l’a dit à ma mère, parce qu’après, elle s’est excusée et m’a dit que le plus important c’est que je sois heureuse, qu’on ne peut pas se contenter d’un amour médiocre. C’était bizarre venant d’elle. Je sais que mes parents ne sont pas un couple parfait, j’imagine qu’il y a dû y avoir des accrocs, mais ma mère ne s’excuse jamais. Enfin bref, j’ai la mère de mon ex au téléphone, et elle me dit: « Mais il ne t’a jamais mal traité! C’est quoi ton problème? Tu fais partie d’une génération pourrie-gâtée, tu penses que l’amour c’est comme dans les films hollywoodiens! Mais faut grandir ma petite! » Voilà en substance… Elle m’a dit que de toute façon elle ne m’avait jamais appréciée et que son fils méritait mieux… J’ai tellement voulu lui cracher le morceau sur son fils unique si beau, si gentil, si brillant! Si elle savait… Enfin bref! Je suis tellement soulagée de l’avoir quitté! Je sais pas pourquoi j’ai mis aussi longtemps…

JULES : Parce qu’il n’y a pas de certitudes, ni de mode d’emploi…

MANON : Comment tu as fait toi?

JULES : Pour?

MANON : Pour vivre avec la perte de…

JULES : Je n’ai juste pas eu le choix. J’ai fait avec, comment aurais-je pu faire autrement?

MANON : C’est vrai… Tu sais, j’avais peur de le quitter parce que j’avais peur de me tromper… Et si je l’aimais encore? Et si c’était vraiment l’homme de ma vie? Qu’est-ce que je sais de ma vie? J’ai 30 ans! Je ne sais pas comment seront les trente prochaines années! Peut-être meilleures, peut-être pires! Mais… Je n’étais plus… comment tu as dit, déjà? Ah oui! Bien. Je crois même que je n’ai jamais vraiment été bien. Y’a eu des bons moments, je suis tombée amoureuse de lui, on rigolait beaucoup, et même le sexe… Mais quelqu’un qui va voir ailleurs, ça veut dire qu’il ne te désire plus? Qu’il y a quelque chose qui cloche chez toi?

JULES : Pas nécessairement. Il y a différentes situations. Tout ne s’explique pas par de la simple logique. Je n’ai pas réponse à ça.

MANON : Et comment on fait pour refaire confiance à quelqu’un qui nous a trahis?

JULES, hausse les épaules : De toute évidence, tu as fait le choix de partir, donc tu n’as pas à te soucier de lui faire confiance ou non de nouveau.

MANON : Mais le prochain?

JULES : Le prochain quoi?

MANON : Le prochain mec avec qui je serai. Est-ce que je pourrai lui faire confiance?

JULES : Dans la mesure où il ne t’aura pas trompée…

MANON : Mais il pourra…

JULES : Tu sais, c’est aussi bête de penser que tous les hommes sont infidèles parce qu’un homme t’a trompé que de penser que tous les Chinois font du Kung Fu parce que tu as vu un film de Jackie Chan…

MANON, rit de bon coeur : Ah ah ah! Je ne l’avais jamais entendue celle-là! Mais… tu marques un point! Cela dit, je n’ai jamais vu un seul film de Jackie Chan!

JULES, faussement choqué : Tu… quoi?

MANON : C’est grave Monsieur?

JULES : Mais… Bientôt tu vas me dire que tu n’as jamais vu de films de Bud Spencer et Terence Hill?

MANON : Je…

JULES : Manon…

MANON : C’est si grave que ça?

JULES : Nan! T’en fais pas! Je me dis juste que si tu n’as jamais vu un de leurs films, sans doute que toutes les femmes du monde n’ont jamais vu leurs films! La femme parfaite n’existe donc pas…

MANON, faussement agacée : Ça va! J’avais compris le message avec Jackie Chan!

JULES : Je dis ça, je dis rien…

MANON : Tu en dis déjà trop!

JULES : Bon, et si on préparait ton lit?

MANON : J’ai peur que ce soit un peu compliqué…

JULES : Pourquoi?

MANON : J’ai l’impression que ton chat squatte mon lit…

JULES : Je ne veux pas te vexer, mais c’est toi qui va squatter son lit!

Jules prend Terton dans ses bras. Le chat couine.

JULES, prend une voix grave : Roh! Mais qu’est-ce qu’il fait encore lui? Déjà que je le laisse entrer chez moi, mais en plus il me vire de mon lit? Non mais il se prend pour qui ce con ?

MANON, amusée : Tu imites ton chat là ?

JULES : Euh… Non ?

MANON : Tu imagines que ton chat parle avec une voix grave comme ça? Comme s’il fumait depuis toujours?

JULES : Qui me dit qu’il ne fume pas quand je suis pas là?

MANON : Peut-être qu’il boit tes stocks d’alcool aussi!

JULES : J’ai eu des doutes, depuis je pose des marques au feutre sur les bouteilles.

MANON : Pas con!

JULES : Bé oui! Y’en a là-dedans!

MANON : C’est impressionnant!

JULES : Et encore, t’as pas tout vu!

MANON, espiègle : Ah?

JULES, très gêné : Euh non! Je voulais pas dire ça! Non mais de suite!

MANON, souriante : Ah mais je sais pas moi! Tu serais pas le premier à te vanter…

JULES : Je te l’accorde… Tu veux boire quelque chose au fait?

MANON : Je veux bien un verre d’eau!

JULES : Je t’apporte ça.

Jules file à la cuisine.

MANON, parle plus fort pour se faire entendre : Et du coup, tu m’as pas dit ce que tu voulais t’acheter pour ton voyage…

JULES, ouvre le robinet, on entend l’eau couler, parle plus fort : Ah oui! Alors euh… Une valise ou un sac, je sais pas trop. Un petit sac à dos, des gants, un pull, et un peu de musique!

Il revient avec un verre d’eau dans le salon et le donne à Manon.

MANON : Merci! Et tu as pris quoi?

JULES : Comme musique? Marsalys live at the Village Vanguard. Je l’avais trouvé sur Pirates Bay, et comme il me plaît beaucoup, je l’ai commandé.

MANON : Tu télécharges beaucoup?

JULES : Je m’en sers surtout pour essayer des choses. Si ça me plaît j’achète, sinon, je jette et je passe à autre chose! Tu ne pirates jamais toi?

MANON : Oh si! Des séries surtout!

JULES : Ah! Mon dieu! J’héberge une délinquante!

MANON : Ah ah! Tu peux parler toi!

JULES : Et tu regardes quoi comme séries alors?

MANON : Oh de tout! J’aime bien Suits par exemple, et The Americans. J’ai adoré Stranger Things… J’aime beaucoup Girls aussi! Oh! Et puis Treme aussi bien sûr!

JULES : Tu as bons goûts assurément! Même si je n’ai pas vu The Americans.

MANON : Et bien tu sais ce qu’il te reste à faire!

JULES : Oui! Et je vais regarder ça de suite d’ailleurs! Bonne nuit!

Retour au sommaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *