Le jour où j’ai encore quitté New York…

Voilà, c’est la deuxième fois que je quitte la Grande Pomme, et comme la première fois c’est un déchirement…

Un jour je reviendrai une troisième fois à New York…

J’aime cette ville, son ambiance, sa richesse culturelle, son aspect cosmopolite, son architecture, ses musées, ses ponts, son histoire…

Gros marcheur, j’ai passé beaucoup de temps à arpenter les rues et les avenues. J’ai parfois capté certaines ambiances, surtout à Greenwich Village ou à Brooklyn qui accueillent moins de touristes.

Lors de mon premier séjour, j’étais venu en mars, et comparativement aux vacances de Noël, c’était désert. On pouvait se balader tranquillement à Time Square, alors que là… Cela dit, je ne regrette pas. La ville, à cette période de Noël s’habille si joliment que ça en devient quasi-merveilleux. Les sapins poussent un peu partout, mis en valeurs parfois par des lumières, parfois par de superbes décorations. Et si pourtant, comme moi, vous n’êtes pas de ceux qui apprécient la « magie » de Noël, force est de constater que là, je m’y arrêtais à deux fois pour observer ou photographier certaines décorations.

Je quitte donc New York et je n’ai qu’une seule envie: y retourner rapidement. La prochaine fois, je changerai d’hôtel. Non pas que celui-ci n’était pas bien, il était très bien et superbement placé, mais j’aimerais vivre davantage dans un quartier de vie pour entrer pleinement dans l’ambiance. À Grand Central, le quartier ne se prête pas à la petite vie de quartier comme j’ai pu l’apercevoir furtivement ailleurs. C’est trop grand, trop haut, c’est un autre monde. Pourtant c’est très pratique. Ses restaurants, son marché, sa poste… Mais je ne sais pas, ça manque d’un petit quelque chose…

Je pars de New York et je veux pourtant croire qu’un jour, je mangerai hebdomadairement mon cheesecake chez Junior’s car c’est un régal au plus haut point. Je m’imagine habillé avec des t-shirts Brooklyn Industries ou d’autres marques locales. Je m’achèterais des baskets Jordan tous les deux mois et je les mettrais dans un dressing prévu à cet effet.

Je m’en vais de New York et j’ai tellement à voir encore. Tous ces musées que je n’ai pas visités, ces rues que je n’ai pas traversées, ces hamburgers que je n’ai pas goûtés… Je me vois adhérer à la bibliothèque de la ville, me mélanger aux étudiants et faire croire avec mes gros livres sous le bras que moi-aussi je suis intelligent et cultivé. Je prendrais un abonnement à l’année au MOMA et au Met pour aller voir Van Gogh et Pissarro dès que j’en aurais envie. Aux beaux jours, je prendrais mon ordinateur portable et viendrais me brancher dans Bryant Park où on trouve des prises électriques prévues à cet effet… J’y ecrirais les meilleures pages de mes livres.

Je laisse New York, j’ai 31 ans, et je rêve encore. Je rêve d’un abonnement aux Brooklyn Nets, de passer des moments de détente à la Ford Foundation, traverser l’East River en téléphérique et profiter de la balade sur Roosevelt Island… Les jours un peu froids, je prendrais une soupe chez Hale & Healthy pour me réchauffer. Au printemps, la High Line aurait mes faveurs tandis que j’irais m’user les genoux en allant courir à Central Park…

Je quitte New York, pas de regrets, c’était un chouette voyage, un beau séjour en amoureux, mais au fond de moi, je me dis que l’aventure américaine, la vraie, ça doit être quelque chose…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *