Les 3 albums qui m’ont fait aimer le Jazz

L’initiation au Jazz n’est pas toujours simple. Les artistes et les albums pullulent, les genres aussi. Par quoi commencer?

Si j’ai conseillé de débuter le Jazz avec le Jazz vocal dans un article précédent, ce n’est pas comme ça que ça s’est passé pour moi…

J’étais un peu perdu. Il faut dire qu’à l’époque où j’ai commencé à m’intéresser au Jazz, il n’y avait pas YouTube ou de solutions d’écoute de musique en streaming. Il fallait aller en magasin et faire un choix (et oui, il fallait sortir de chez soi!!!). J’ai d’ailleurs fait à l’époque une sélection plutôt arbitraire en m’appuyant sur ma très faible connaissance du monde du Jazz. En effet, à part Charlie Parker (grâce au film Bird), Miles Davis et John Coltrane, je ne connaissais rien! Alors je suis allé chez un disquaire et j’ai fouillé. Le premier que j’ai trouvé est Giant Steps de John Coltrane. Il fallait se lancer.

Je me suis lancé…

Quels albums pour découvrir le Jazz?

john-coltrane-giant-stepsQuand j’ai lancé le CD de Coltrane et que le premier morceau (Giant Steps) a commencé et que Coltrane a lâché la machine sur son saxophone, ça a été le choc. Cela ne ressemblait à rien de ce que j’avais entendu auparavant. Rien du tout. On peut faire ça? J’étais tellement habitué à la musique standardisée que j’en étais sceptique. J’ai persévéré. J’ai écouté l’album une première fois. Puis une seconde. Je l’ai mis sur un lecteur MP3 et suis allé me promener avec l’album. Et puis j’ai commencé à comprendre. J’ai vu la fougue, le désir de liberté, l’ivresse de la vie. J’étais envoûté.

Comme j’ai soif de découvertes, j’ai acheté des coffrets de Jazz sur Internet. 10 disques pour 10 euros. Miles Davis, Charlie Parker, Glenn Miller, Billie Holiday. C’est pas mal. C’est même bien. Mais ce n’est pas au niveau de Giant Steps. Je me suis dit qu’une fois la surprise passée, je ne retrouverais peut-être pas les mêmes sensations…

Tant pis.

quintet-live-at-massey-hallPlus tard, chez mon disquaire, je suis tombé sur un live où Charlie Parker, Dizzy Gillespie, Bud Powell, Charles Mingus et Max Roach jouent ensemble. Jazz at Massey Hall. Derrière la jaquette du CD, en anglais, ils expliquent que c’est un concert mythique. Le piège marketing se referme sur moi.

Le Quintet se met en marche sur Perdido. Mince, c’est pas mal. Bordel, c’est top. Mais je crois bien que c’est sur Wee que j’ai pris ma seconde claque en Jazz. Bam! Les mecs se répondent, sont en harmonie totale (le solo batterie incroyable). J’apprendrai plus tard qu’il y avait des tensions entre les musiciens. Ces mecs énervés jouent la musique de leur vie.

(Je découvrirai plus tard que je n’avais que la moitié du concert.)

bebo-valdes-javier-colina-live-at-the-village-vanguardEt puis un jour, chez un autre disquaire, quelque part à Lyon. Je tombe dans le rayon Jazz sur un album que je trouve très beau. J’adore la couverture. Je regarde derrière. C’est un live. C’est un duo. Un pianiste et un bassiste. Je me demande ce que ça peut donner. L’un est cubain, l’autre espagnol. Du Jazz latin. Pourquoi pas. Bebo Valdés & Javier Colina Live at the Village Vanguard. Je me laisse tenter. J’ai bien fait. C’est beau. Très beau. J’écoute ça avec ferveur. Je suis sidéré par la beauté des morceaux, par l’accord simple entre les deux instruments. J’entrevois à peine leurs talents. Ils réalisent une prestation incroyable! Incroyable parce qu’ils nous font entrer dans leur univers, avec simplicité, humilité. C’est magnifique, festif parfois, doux, enjoué. Une claque de plus!

S’initier au Jazz avec les plus grands

J’en prendrai d’autres des claques! J’en prendrai avec Kamasi Washington et son album The Epic, avec Gregory Porter et son disque Be Good, et tellement d’autres encore…

Si je n’ai qu’un conseil à donner, c’est d’aller chercher du côté des artistes les plus renommés. Apprendre avec eux est une porte vers d’autres musiciens talentueux, différents, souvent issus de la même école.

Les 3 albums dont j’ai parlé ici ont une histoire toute personnelle j’en conviens, mais me semblent néanmoins faciles d’accès et en même temps très exigeants. Il pourrait y avoir une centaine de meilleurs choix d’albums pour se lancer dans le jazz. Je suis tombé sur ceux-là. J’ai eu de la chance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *